Voyager en autocar avec iDBUS

Il y a tout juste un an naissait iDBUS, une compagnie d’autocars desservant 12 destinations européennes, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, dans le nord de l’Italie ou encore en Angleterre. L’idée était d’offrir aux passagers une alternative « écolo » à la voiture et des prix accessibles. Cette initiative devrait en réjouir plus d’un, car elle permet, grâce aux nombreux avantages qu’elle offre, de faire le tour de l’Europe le cœur léger et le portefeuille plein.

http://www.voyageurs-du-net.com/wp-content/uploads/2013/07/idbus-min-700x585.png

Voyager écolo pour protéger la planète

Les voyages en bus, comme la plupart des transports collectifs (à l’exception de l’avion) sont une façon plus écologique de voyager. Les voitures représentent une consommation d’énergie par personne largement supérieure, ainsi qu’une sécurité moindre. Les autocars sont, vous l’ignorez peut-être, l’un des moyens de transports les plus sûrs, d’autant que les bus iDBUS sont équipés d’une ceinture de sécurité trois points – élément dont peu de leurs compétiteurs peuvent se vanter.

Un autocar iDBUS en action

Un autocar iDBUS en action

Pas besoin de permis de conduire pour être libre

Une partie importante de la population ne sait pas conduire – faut-il pour autant que ces personnes soient pénalisées et réduites à dépendre d’un conducteur ? Avec iDBUS, vous pourrez sillonner la France et une partie de l’Europe en toute indépendance, grâce aux destinations desservies par la compagnie : visitez Londres, Amsterdam, Bruxelles, Aix-en-Provence, Milan ou Gênes, seul ou entre amis. Sachez qu’à compter de 4 billets achetés lors d’un même trajet, iDBUS vous offre le quatrième. Ainsi, le bus devient un véritable rival de la voiture !

Un confort garanti dès les premiers instants

Si vous aimez conduire et sillonner les autoroutes européennes, saurez-vous pour autant résister au confort proposé ? La connexion internet gratuite et les sièges ultra confortables vous donneront l’impression de voyager depuis votre salon. Vous pourrez travailler, regarder des séries, envoyer des courriels, bref, poursuivre votre routine quotidienne, comme si vous vous trouviez chez vous. Par ailleurs, des prises de courant sont à votre disposition pour que vous ne manquiez vraiment de rien… Pas besoin d’éteindre vos appareils électroniques durant le décollage et l’atterrissage, de vous concentrer sur la carte routière, et nulle crainte de prendre un mauvais tournant. Une fois à bord, vous pourrez vous détendre immédiatement et complètement.

L'intérieur tout-confort d'un iDBUS

L’intérieur tout-confort d’un iDBUS

Une grande flexibilité à petits prix

Enfin, les prix fixes garantis par iDBUS vous permettent de modifier et de rallonger votre séjour sur un coup de tête, sans risque de payer des sommes abracadabrantes. Contrairement à d’autres modes de transport qui nécessitent des semaines, voire des mois d’organisation pour l’obtention des tarifs raisonnables, les prix des trajets iDBUS varient en fonction de la période (haute saison, basse saison) et non en fonction du moment d’achat. C’est la solution parfaite pour ceux qui préfèrent flâner et se décider en fonction de leur humeur, à la dernière minute.

@Crédit photo : iDBUS
Site de réservation d’iDBUS

L'avis de Kalagan

Lors de mon retour en Europe depuis le Mexique, j’ai testé l’iDBUS entre Londres et Lille. Il faut dire que le concept est très intéressant. Un peu plus de 6 heures de trajet pour un tarif imbattable : 19,90 Euros. J’avais effectué la réservation et le paiement en ligne, à l’aide de mon compte Paypal. Un tarif de loin plus avantageux que l’Eurostar et même le covoiturage. Lorsque je suis rentré du Kenya (il faut croire que Londres est un des aéroports les moins chers d’Europe pour les voyages au long cours), le covoiturage m’avait coûté un peu plus de 30 euros. J’avais cependant fait une chouette rencontre : une française qui vivait à Londres, très sympathique et fan de house music. Le confort des bus s’approche d’une première classe, et pour le nomade digital que je suis, pouvoir travailler dans les transports est un atout de taille.

Concernant le caractère « écologique » de l’initiative, je suis un peu plus perplexe. Dans son sixième bilan carbone, l’ADEME calcule qu’une voiture diesel de 6cv émet 238 g éq. CO2/km alors qu’un bus émet entre 77 et 100 g éq. CO2/km/pers. Un groupe de 5 voyageurs transportés dans une petite voiture citadine emmétra donc moins de CO2 que s’il prenait le bus. Des petites voitures qui consomment 1,5 litres pour 100 km, en auto-partage, aurait donc un bilan carbone bien moindre. A quand l’iDCAR ?

Kalagan

Cet article sponsorisé a été écrit par la rédaction des Voyageurs du Net, en collaboration avec iDBUS.

VOYAGER PAS CHERLa rédaction vous conseille :

Voyager avec 20 euros par jour, le guide
En savoir plus

Virginie - Vie Productive.com - Fontenay-aux-roses"Enfin un guide voyage qui démonte point par point la plus courante des excuses. Non, voyager ne coûte pas forcément cher ! "

Katy Chey - Communication et marketing - Londres"Voilà un guide pour voyager qui déborde de conseils avisés et malins ! Les bons plans qu’il contient s’adressent à tous voyageurs, expérimentés ou non"

Julien Valat - Blog Vitamin-e - Montréal, Canada"Ma première lecture de ton guide m’a enthousiasmée car tu y livres un réel tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux voyageurs"


Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :
Pas encore d'article similaire

Vous aimeriez nous proposer un article similaire ? C'est par ici !

Il y a 6 commentaires

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.

  1. Chris @ Tour du monde

    C’est clair que les bus polluent plus qu’on ne le croit. Chaque fois que je me retrouve à Vélo derrière ou à coté de l’un d’eux, mes poumons prennent cher !
    Après les tarifs et le confort proposés semblent en effet très compétitifs !

  2. Christine

    Au moment ou les pics de pollution qui ne cessent de grimper, et à l’heure de la transition énergétique, quel intérêt de développer les bus? Le train reste le moyen le plus écologique pour se déplacer. Nos anciens ont mis des années à créer un bon réseau ferroviaire, et maintenant, on lance des bus sur les routes, quel retour en arrière…

    • Mikaël Faujour

      Bonjour Christine.
      Je n’ai pas de certitude, en comparaison, mais le train n’est pas un mode « non polluant » comme on le dit autant. Pour faire circuler des trains, il faut une quantité d’électricité prodigieuse, qui nécessite donc une production massive d’énergie avec les centrales nucléaires, dont on sait depuis Tchernobyl et Fukushima qu’elles ne sont pas sans risque pour l’environnement.
      Je n’ai pas d’éléments statistiques à exposer, donc je me contente d’inviter à un examen comparatif des deux modes de transport.
      En dernier ressort… autant préférer le vélo ! 🙂
      Cordialement,

      Mikaël

      • Christine

        Sur un trajet Paris Lyon, un passager TGV consomme 1,6kg de Co², un passager IDBUS 19,6 kg de CO², (source sncf.com et isbus.com). Et l’on oublie ce que coûte chaque année la route à la société (pollution, accidents, congestion routière). L’union des transports publics l’a estimé à 27,7 milliards d’euros en 2012.

    • Kalagan

      Il y a un bien sûr de nombreux critères qui rentrent en jeu pour calculer quel mode de transport est plus écologique. Pour un aller-retour Paris-Barcelone par exemple, le trajet d’un avion rempli de 200 personnes sera bien moins polluant que 200 vieilles voitures avec un seul passager. Comme je le dis en fin d’article, le taux de remplissage des véhicules de transport est très important pour la calcul des émissions de CO2 par personne. Le train à l’avantage de ne pas émettre directement de CO2 est d’être plus rapide que les bus et voitures.

      Mais comme le disaient les Verts il y a déjà bien longtemps, « voyager écolo, c’est voyager moins loin, moins souvent, plus lentement ».


Laisser un commentaire