Viña Del Mar et Valparaíso : Yin et Yang du Chili

D’un côté, il y a la station balnéaire, refuge des classes aisées argentines lors des grandes vacances d’été, ville nouvelle et construite de grandes avenues et de gigantesques complexes d’immeubles avec vue sur la mer, c’est Viña Del Mar. De l’autre, il y a le port, autrefois surnommé « perle du Pacifique » mais ayant perdu une grande partie de son influence, ville historique où les maisons de bric-à-brac coloré recouvrent les collines environnantes, c’est Valparaíso. Pourtant, ces deux agglomérations, autrefois séparées d’une dizaine de kilomètres, sont aujourd’hui attenantes l’une à l’autre. Elles représentent deux mondes, deux Chili, et méritent toutes deux un détour.

http://www.voyageurs-du-net.com/wp-content/uploads/2016/02/valpo-700x525.jpg

Viña Del Mar

Viña Del Mar est la plus récente des deux. C’est une ville du luxe et des plaisirs. Les parcs fleuris, les plages et les immeubles grandiloquents s’y succèdent. Elle a, dès sa création, joué ce rôle de retraite dorée. Ainsi, c’est là qu’a été bâti le palais présidentiel d’été, en 1929. Elle représente la ville touristique typique, à l’image de Mar Del Plata en Argentine, de l’autre côté du continent, ou de Cannes en France, où les investissements sont avant tout faits pour augmenter le glamour, le cachet et les revenus de la commune. Le poumon de ce tourisme étant bien sûr les plages de la ville.

La gigantesque plage de Reñaca, le quartier le plus huppé de la ville, est la plus prisée. Longue de plusieurs kilomètres, son sable fin accueille aux mois de janvier, février et mars (l’été de l’hémisphère sud), de nombreux touristes, chiliens bien sûr, mais aussi de nombreux Argentins qui ont quitté la fournaise de Mendoza, à quelques heures de là, de l’autre côté des Andes. Mais d’autres plages, plus petites, bordent aussi la ville, qui permettent de se rafraîchir dans un océan Pacifique aux températures ne dépassant jamais les 20 degrés. On est donc là loin de la Côte d’Azur, mais les Chiliens y sont habitués.

Viña-del-mar

Une promenade bondée longe ses plages, avec la vue sur le Pacifique et la baie de Valparaíso d’un côté, et les barres d’immeuble l
uxueux à l’architecture aussi plaisante qu’une banlieue française. Ces hôtels démesurés, en perpétuelle construction, gâte un peu ce bord de mer, vous donnant presque le vertige et abîmant le paysage de manière drastique, et illustre bien la démesure de ce tourisme de masse de Viña Del Mar.

Une autre place importante de la ville est le casino. Construit lui-aussi aux alentours des années 30, il est devenu un des principaux attracteurs de touristes fortunés de l’agglomération. Situé en bord de mer, et non loin des grandes avenues qui traversent le centre-ville, il organise chaque année de nombreux évènements. En 2016, il accueillera une des étapes du Latin American Poker Tour, la variante de l’European Poker Tour organisé par PokerStars, du 4 au 8 mars. Viña Del Mar est aussi renommée pour son festival de la musique, le Festival Internacional de la Canción de Viña del Mar, considéré comme le plus grand festival de ce genre dans toute l’Amérique latine. Il se déroule en février et verra se produire sur scène cette année des artistes tels que Eros Ramazzoti, Lionel Richie et Nicky Jam.

Viña Del Mar est enfin réputée pour ses nombreux parcs et jardins, notamment l’horloge de fleurs et le Jardín Botánico Nacional qui compte plus de 3000 espèces de végétaux. Les touristes se pressent aussi dans les restaurants et les bars jusqu’à tard dans la nuit, pour y déguster empanadas et fruits de mer délicieux, et pour faire la fête jusqu’au petit matin. Mais Viña Del Mar est une ville de saison. Quand l’automne arrive, les résidences de luxe et les avenues se vident, et la ville devient alors une de ces métropoles fantômes où seuls habitent les étudiants de Valparaíso puisque les loyers sont très bon marché en basse saison. Ils quitteront leurs habitations durant l’été et reviendront à la rentrée prochaine reprendre la ville aux touristes.

viña-del-mar-fleurs
Valparaíso

Valparaíso est la ville historique. Elle a joué un grand rôle dans les échanges commerciaux du XVIème au XIXème siècle, à une époque où Viña Del Mar n’existait même pas. Les marins, surtout anglais et français, s’y arrêtaient toujours avant ou après le passage du détroit de Magellan. Mais avec l’ouverture du canal de Panama en 1914, elle perdit une grande partie de son influence sur le monde maritime. Bien que plus pauvre que sa voisine, son charme est irrésistible et les touristes y viennent aussi nombreux pour en parcourir les cerros.

valparaiso

Les cerros, ce sont les 44 collines qui composent Valparaíso. Elles sont toutes recouvertes de maisons aux couleurs acidulées, de petites échoppes d’artisans, et d’artistes de rue à chaque carrefour. Impossible de s’y déplacer en voiture, les cerros ne sont accessibles qu’à pied, au prix d’une bonne grimpette, ou en ascenseur. Il ne vous reste alors plus qu’à vous perdre dans les labyrinthes de ruelles et d’escaliers qui forment chacun de ces quartiers atypiques. Plus les cerros sont éloignés de la côte, plus la misère s’y fait sentir. Mais les couleurs fluos sur le fronton des maisons demeurent. Souvent ravagée par les tremblements de terre et les incendies, toujours reconstruite, la ville reste debout.

Le port est le centre névralgique de la ville. Bien que moins actif qu’auparavant, les conteneurs et navires militaires s’y déplacent encore en nombre. Le port occupe la plupart de la côte, le reste étant pris par le tramway qui permet de rejoindre Valparaíso à Viña Del Mar. Il y a pourtant bien une toute petite plage à Valparaíso, juste à côté du port. Longue de deux cents mètres et d’une propreté discutable, elle accueille toutefois les locaux qui ne veulent pas aller se mêler aux masses aisées de Reñaca. Moins fortunée, elle n’en est pas moins plus authentique et plus intéressante à découvrir. Et, à chaque réveillon du Nouvel an, un feu d’artifice qui attire des touristes du monde entier y fait tourner les têtes. Suite à ce show pyrotechnique impressionnant, la fête prend possession des rues d’une ville devenue folle.

Valparaíso_-_20081207-51

Entre Viña Del Mar et Valparaíso, ce sont donc deux types différents qui s’affrontent à quelques centaines de mètres d’écart. Il y a celle qui a parié sur le tourisme festif et de courte durée de ceux qui viennent passer du bon temps et dépenser leur argent dans un cadre luxueux et verdoyant. Et il y a celle qui s’accroche au commerce et attire chaque année des milliers de backpackers, tombés amoureux de l’organisation atypique d’une ville qui ne ressemble à aucune autre. À vous de voir celle qui vous correspond le mieux.

VOYAGER PAS CHERLa rédaction vous conseille :

Voyager avec 20 euros par jour, le guide
En savoir plus

Virginie - Vie Productive.com - Fontenay-aux-roses"Enfin un guide voyage qui démonte point par point la plus courante des excuses. Non, voyager ne coûte pas forcément cher ! "

Katy Chey - Communication et marketing - Londres"Voilà un guide pour voyager qui déborde de conseils avisés et malins ! Les bons plans qu’il contient s’adressent à tous voyageurs, expérimentés ou non"

Julien Valat - Blog Vitamin-e - Montréal, Canada"Ma première lecture de ton guide m’a enthousiasmée car tu y livres un réel tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux voyageurs"


Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :
Chili
sites et patrimoine Unesco

Il n'y a pas encore de commentaire

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.