Avec SOS Sulcata, protection des tortues et développement communautaire vont de pair

Situé à 35 km au nord est de Dakar, le village de Noflaye abrite un petit trésor : une association très active, SOS Sulcata, œuvre à travers une approche communautaire et participative originale, pour la protection de l’environnement à tous points de vue, et plus particulièrement pour la sauvegarde de la tortue Sulcata en voie de disparition.

http://www.voyageurs-du-net.com/wp-content/uploads/2013/02/tortue-sulcata-700x488.jpg

Egalement appelée tortue sillonnée, la sulcata est un espèce de tortue terrestre d’Afrique, la plus grande, pouvant vivre jusqu’à 150 ans. Uniquement présente en Afrique sub-saharienne, l’espèce est aujourd’hui menacée par la disparition de son habitat et le commerce illégal. En effet, victimes du braconnage et d’une utilisation intensive des terres par l’homme au profit de l’élevage et de l’agriculture, le nombre de ces tortues a considérablement chuté.

Le village des tortues de Noflaye (dont l’association SOS Sulcata est membre du comité de gestion) élève cette espèce avec comme double objectif la sensibilisation à la menace qui pèse sur elles et la reproduction de ces tortues terrestres, ayant pour perspective finale la réintroduction dans leur milieu naturel afin de renforcer les populations. Ce projet a été lancé en 1998 ; un premier lâcher expérimental est réalisé en 2006 dans la région du Ferlo (l’une des régions originellement peuplée par cette espèce), et un suivi régulier pendant 2 ans a montré l’efficacité de l’opération pour protéger l’espèce (à ce jour une quarantaine de tortues ont été réintroduites dans leur milieu naturel).

La tortue Sulcata

La tortue Sulcata

Une approche transversale : solidaire, sociale et environnementale

SOS Sulcata ne contribue pas uniquement à préserver cette espèce : il s’agit, plus largement, d’une association de développement, dont la démarche est fondée sur une approche communautaire et participative, avec l’implication des populations concernées (indispensable à la pérennisation du projet). Son responsable, Lamine Diagne, homme d’une générosité sans égale… que ses amies françaises surnomment « Lamine d’or », est un écologiste engagé et créatif qui n’hésite pas à porter plusieurs casquettes pour œuvrer au développement communautaire avec l’aide de jeunes volontaires dévoués. L’association vise à travailler avant tout dans un esprit d’échange pour aider les populations locales dans la lutte contre la pauvreté et l’amélioration de leur environnement, et ce, en faisant se connecter un maximum d’associations (culturelles, sportives, sociales, environnementales) entre elles, afin de tisser une grande toile sénégalaise de solidarité. Pas mal l’initiative, non ?

Ainsi, SOS Sulcata :
– fournit des médicaments à un poste de santé nouvellement créé à l’aide d’une autre association,
– met en place des jardins scolaires où l’on apprend aux enfants à semer des graines et faire pousser les fruits et légumes qui serviront à alimenter la cantine de l’école, pour permettre aux enfants qui habitent trop loin pour se payer le luxe de rentrer chez eux, de manger le midi les légumes qu’ils ont plantés eux-mêmes,
– organise des sorties nature avec plusieurs écoles afin de sensibiliser les jeunes générations à l’importance de la protection de l’environnement,
– concourt au développement de l’artisanat en faisant venir, lors de la journée de la tortue, des artisans d’autres communes afin de permettre aux populations locales d’apprendre à devenir artisan et à prendre leur destin en main,
– procure des fournitures scolaires et des livres à une nouvelle école créée à l’aide d’une autre association,

Matériel offert à l'école de Catanne

Classe de l’école de Catanne, bénéficiant du matériel scolaire offert

– s’investit dans des campagnes de reboisement dans la commune de Sangalkam (600 arbres plantés en deux jours),
– soutient logistiquement la formation de groupements de femmes pour des ateliers couture afin de leur permettre d’avoir un métier et réaliser des vêtements qu’elles pourront exposer et vendre au village des tortues,
– s’occupe activement de la gestion des ordures ménagères de Noflaye (village dans lequel un système de collecte des ordures n’existait pas encore)…

Campagne de reboisement de la réserve de Noflaye

Campagne de reboisement de la réserve de Noflaye

Opération communautaire de nettoyage

Opération communautaire de nettoyage

Ayant participé à plusieurs séminaires formatifs dans divers domaines, l’association intervient donc par des actions concrètes et durables auprès de plusieurs communautés, en fonction des besoins locaux, et demande en échange (via des séances d’information et de sensibilisation) aux populations aidées de contribuer à préserver l’environnement naturel sénégalais (notamment en arrêtant de chasser les espèces protégées ou en privilégiant l’utilisation de fours solaires élaborés localement plutôt que de couper les arbres…).

Outre celui d’agrandir la réserve (pour protéger l’autruche à cou rouge qui est également en voie de disparition) et la mise en place du salon des associations (afin de mieux faire connaitre le réseau associatif local et améliorer l’entraide), le prochain objectif de SOS Sulcata est de développer le tourisme solidaire dans et autour de la réserve naturelle du Ferlo, encore méconnue des touristes car la région était enclavée jusqu’à il y a peu de temps.

Voulez-vous vous engager pour la protection des tortues ?

SOS Sulcata vit et a le pouvoir d’agir aujourd’hui essentiellement grâce aux dons et actions des visiteurs et volontaires (car l’Etat n’apporte aucune aide), ainsi qu’à ceux de sa grande sœur française (Soptom) qui a de plus en plus de difficultés à la financer compte tenu du contexte économique actuel… L’association SOS Sulcata a donc plus que jamais besoin d’éco-volontaires internationaux

Pour ceux qui souhaitent apporter leur pierre à l’édifice et contribuer à mieux protéger l’environnement sénégalais, en adhérant à l’association ou en participant notamment au développement du projet tourisme solidaire, vous pouvez contacter le village des tortues qui se trouve à Noflaye au kilomètre 12 sur la route de Bambilor.

Le village des tortues à Noflaye

Le village des tortues à Noflaye

Renseignements pratiques

Téléphone : (00221) 776 589 984
Email : laminedestortues [arobase] yahoo.fr

Et pour ceux qui ne peuvent se déplacer ou contribuer financièrement car leur porte monnaie est parti en vacances… vous pouvez vous rendre utile en faisant connaitre leur page Facebook ou en les aidant en matière de communication.

[Contribution à cet article : Laure Garrigue, qui œuvre à la conservation animale en Guinée-Conakry et au Sénégal.]

VOYAGER PAS CHERLa rédaction vous conseille :

Voyager avec 20 euros par jour, le guide
En savoir plus

Virginie - Vie Productive.com - Fontenay-aux-roses"Enfin un guide voyage qui démonte point par point la plus courante des excuses. Non, voyager ne coûte pas forcément cher ! "

Katy Chey - Communication et marketing - Londres"Voilà un guide pour voyager qui déborde de conseils avisés et malins ! Les bons plans qu’il contient s’adressent à tous voyageurs, expérimentés ou non"

Julien Valat - Blog Vitamin-e - Montréal, Canada"Ma première lecture de ton guide m’a enthousiasmée car tu y livres un réel tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux voyageurs"


Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :
Sénégal

Vous aimeriez nous proposer un article similaire ? C'est par ici !

voyage solidaire

Il y a 2 commentaires

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.

  1. Istanbul

    Belle initiative! J’espère que de telles actions continueront à se multiplier dans ce sens à travers le monde. Il est nécessaire de protéger les animaux les plus menacés de disparition.

  2. celine@immobilier marrakech

    oui je pense que c’est une bonne initiative de l’association de vouloir protéger les espèces en voix de disparition, plus particulièrement les tortues, à rappeler que l’association a procédé au lâcher de 24 tortues dans la réserve de Katané au mois de juillet dernier.


Laisser un commentaire