Un Mexique de mystères et de fantômes

Il n’est pas un mystère – ni absolument un cliché – que la culture mexicaine est marquée par un rapport à la mort différent des sociétés occidentales. Le Jour des Morts, manifestation culturelle entrée au patrimoine immatériel mondial de l’Unesco en 2008, en est l’un des exemples les plus probants. Le mélange syncrétique et/ou la cohabitation d’un héritage précolombien et d’une certaine ferveur catholique (environ 90% de la population se déclare catholique, ce qui fait du Mexique l’un des pays les plus catholiques du continent), forment le substrat sinon l’objet d’œuvres diverses, du réalisme magique du « Pedro Páramo » de Juan Rulfo à l’initiation chamanique relatée dans « L’Herbe du diable » de Carlos Castaneda, en passant entre autres par les films à relents surréalistes de l’Espagnol Luis Buñuel ou du Chilien Jodorowsky, où les frontières du réel se floutent, où le monde des esprits, les symboles, et le monde matériel qui nous est familier, ne semblent plus guère si imperméables.

http://www.voyageurs-du-net.com/wp-content/uploads/2013/10/mexique-insolite-mysteres-fantomes-catrinas-700x694.jpg

Quelques-uns des lieux culturels et touristiques que nous vous présentons sont les manifestations mêmes de cet arrière-plan anthropologique. Certains peuvent envoûter le visiteur occidental, tout comme ils peuvent provoquer en lui des réactions en décalage avec le ressenti des locaux. Découvrez un Mexique fantomatique et mystérieux.

Real de Catorce : une ville fantôme cachée dans les montagnes

Située au Nord du Mexique, Real de Catorce était autrefois une des villes les plus prospères du pays, exploitant mines d’or et d’argent et faisant vivre près de 40 000 personnes. Les habitants sont aujourd’hui 30 fois moins nombreux. La ville fantôme reçoit régulièrement des touristes mais son originalité reste intacte.

La ville, perchée à 2700 mètres d’altitude, n’est accessible que par un « tunnel secret », ne pouvant laisser passer les véhicules que dans un seul sens. Real de Catorce est dominé par l’église de la Purisima Concepción, point repère central de la cité. Autour, on trouve maisons en ruines, petite ruelles cabossées et pavées, portes grinçantes… C’est en s’y baladant qu’on s’apercevra que Real de Catorce est une ville unique, très particulière, et par l’ambiance de ces rues désertes, mérite son titre de ville fantôme.

Real de Catorce, San Luis Potosi

Real de Catorce, San Luis Potosi

Votre guide spécialisée au Mexique

Guide Mexique

Besoin d'aide pour planifier et réaliser votre voyage au Mexique ?
Prenez contact avec Caroline, l’experte local de TraceDirecte.
Nous vous offrons un devis et vous pourrez échanger directement avec elle via votre espace client, et même l’appeler au Mexique avec un numéro gratuit ! En savoir plus en cliquant ici.

Panteón de Belén : le cimetière hanté de Guadalajara

Appelé aussi le « cimetière de Santa Paula », cet endroit a donné lieu à de nombreuses légendes. Fermé en 1896 et converti en musée, il est possible de le visiter de nuit ou de jour. On y voit par exemple l’« arbre des vampires », où irait se cacher la journée un vampire et qui, la nuit, sort pour sucer le sang des animaux qui croisent son chemin.

Les vieux mausolées, tombeaux et sépultures du XIXème siècle, font de ce cimetière un équivalent du Père Lachaise parisien ou du cimetière de Laeken (Bruxelles). Vous pouvez y être accompagné le soir d’un guide, qui ne manquera pas de vous relater les nombreuses légendes qui font partie du folklore local : « l’enfant qui avait peur du noir », « l’histoire de José Cuervo », etc.

Pour plus d’infos (en anglais), cliquez-ci-dessous :
http://www.explore-guadalajara.com/panteondebelen.html

Un des mausolées du cimetière hanté de Guadalajara

La Isla de las Muñecas : l’île aux poupées mutilées de Xochimilco

Située à Xochimilco, au sud du district fédéral de Mexico, territoire de marécages et de canaux d’ailleurs très touristiques, cette île est un des endroits les plus intrigants du Mexique. La quasi totalité des arbres de l’île est décorée avec de vieilles poupées mutilées.

Don Julian Santana, un ermite vivant sur l’île, hanté par l’esprit d’une petite fille noyée, a récupéré dans les eaux de l’île et aux alentours de la ville des vieilles poupées abandonnées pour en faire des guirlandes macabres. Ce cimetière glauque de plastique ravira les amateurs de frissons et d’ambiances sinistres. (NB : le site des canaux de Xochimilco, et non seulement cette île, est un lieu merveilleux quoique guère épargné par le pire du tourisme de masse ; il est inscrit par l’Unesco, au côté du centre historique de Mexico, au patrimoine mondial de l’humanité.)

Les poupées de l'Isla de la Munecas

Les poupées de l’Isla de la Munecas

Le Musée des Momies, à Guanajuato

En 1865, lorsque fut exhumé du cimetière municipal le corps du docteur Remigio Leroy, ce fut pour découvrir avec stupeur que son corps, qui n’avait pourtant pas été embaumé, était conservé dans un état de naturelle momification. Au fil des décennies, jusqu’en 1989, pas moins de 111 corps momifiés furent exhumés, ceux de personnes n’ayant pas contracté de concession à perpétuité.

Ce musée vous garantit l’expérience d’un choc culturel. Tandis que vous traverserez avec gêne ou dégoût les salles glaçantes où sont exposées des dizaines de corps momifiés, parfois en façon de haies d’honneur (d’horreur ?), vous pourrez observer les locaux, bien plus à l’aise : « Les Mexicains, au contraire », rapporte le site Americas-fr.com, « ont l’air ravi d’être dans ce musée. Ils tentent de toucher les momies protégées par des panneaux en verre, placent leurs enfants devant pour prendre une photo amusante et imaginent les blagues les plus désopilantes qu’ils pourraient faire devant ces créatures de la mort ».

Site officiel : http://www.momiasdeguanajuato.gob.mx/

Musée des Momies de Guanajuato

Musée des Momies de Guanajuato

Le Musée national de la Mort, à Aguascalientes

Né de l’initiative du maître graveur Octavio Bajonero Gil, ce musée rend compte des manifestations populaires et artistiques mexicaines sur le thème de la mort. Durant quelque cinq décennies, M. Bajonero Gil a réuni pas moins de 2000 objets dont la grande diversité illustre celle du rapport à la mort de la culture mexicaine, des temps préhispaniques à nos jours. Intéressée par l’initiative, l’Université autonome d’Aguascalientes approcha le maître graveur, qui accepta de faire don de ses collections. C’est donc au sein de l’université que cette singulière collection est visible, depuis 2007.

Site officiel : http://www.momiasdeguanajuato.gob.mx/

Musée national de la Mort de Aguascalientes

Musée national de la Mort de Aguascalientes

Et vous, avez-vous d’autres lieux fantomatiques et mystérieux à conseiller au Mexique ?

VOYAGER PAS CHERLa rédaction vous conseille :

Voyager avec 20 euros par jour, le guide
En savoir plus

Virginie - Vie Productive.com - Fontenay-aux-roses"Enfin un guide voyage qui démonte point par point la plus courante des excuses. Non, voyager ne coûte pas forcément cher ! "

Katy Chey - Communication et marketing - Londres"Voilà un guide pour voyager qui déborde de conseils avisés et malins ! Les bons plans qu’il contient s’adressent à tous voyageurs, expérimentés ou non"

Julien Valat - Blog Vitamin-e - Montréal, Canada"Ma première lecture de ton guide m’a enthousiasmée car tu y livres un réel tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux voyageurs"


Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :
Mexique
Voyage en Amérique latine

Il y a 2 commentaires

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.

  1. Mathieu

    Le Mexique est effectivement un très beau pays qui nous réserve plus d’une surprise. Très bon article bien qu’un peu glauque avec cette île des poupées mutilés et ce musée de la mort. Heureusement qu’il y a tout de même des choses plus joyeuses au Mexique 😉


Laisser un commentaire