Hébergement insolite en Limousin : « les yourtes et cabanes me font moi-même rêver »

Le Limousin est une des régions (sinon la région) les moins touristiques de France métropolitaine et, pourtant, derrière le mépris et les lieux communs rattachés à la « Diagonale du vide », celle-ci ne manque ni d’attraits et d’atours, ni d’inventivité. Hébergement insolite et écologique, Mes Nuits Nomades en est un exemple, avec ses yourtes, ses cabanes, son potager bio et ses animaux de compagnie… exotiques. Nous avons interviouvé la créatrice de ce lieu étonnant, Marion Hansen.

http://www.voyageurs-du-net.com/wp-content/uploads/2013/09/hebergement-insolite-limousin-061-700x458.jpg

Il y a quelques mois, ayant découvert Voyageurs du Net, Marion nous contacte pour nous inviter à jeter un œil au projet qu’elle a créé dans le Limousin : Mes Nuits Nomades. Qu’es aquò ? Il s’agit d’un lieu d’hébergement insolite, avec ses quelques yourtes et ses cabanes, engagé dans une démarche écolo globale (potager bio, toilettes sèches, etc.) et qui accueille une ménagerie peu communes, comprenant des alpagas ou des daines… Faute de pouvoir nous rendre sur place, nous avons décidé d’interviouver Marion par écrit avant, peut-être, de visiter les lieux en 2014 et d’y faire un joli reportage.

hebergement-insolite-limousin-02

Un mode d’hébergement insolite écolo

Sur le site Internet de Mes Nuits Nomades, il est question d’hébergement en yourtes et cabanes perchées, d’un spa, d’un potager bio… On trouve aussi des poneys, des alpagas, des daines… et même des loups semi-sauvages. Dans les grandes lignes, c’est quoi, Mes Nuits Nomades ?

Je cherchais un moyen de concilier ce que j’aime dans la vie et d’en vivre, puis j’ai listé mes priorités : travail en plein air, possibilité de développer mes propres idées, rencontre et échange avec des « gens de passage » en tout genre, contact constant avec la nature et les animaux… Depuis toujours passionnée d’équitation, c’est d’abord l’idée d’un gîte équestre qui m’a plu, mais pour des raisons de faisabilité, j’ai vite laissé tomber la partie équestre pour ne garder les animaux qu’à titre de compagnie. Le côté insolite, les yourtes et cabanes, sont des hébergements qui me font moi-même rêver : la yourte pour son ambiance particulière, un peu cocon ; la cabane pour le coté aventurier et les souvenirs d’enfance. Quand on y entre, c’est un peu un autre monde.

hebergement-insolite-limousin-10

Il paraît clair que ce n’est pas d’abord l’appât du gain et l’usage d’une étiquette « écolo » bidon qui est à l’origine de Mes Nuits Nomades : dans quelles convictions s’enracine donc ce beau projet ?

Sans doute que mes études en géographie et environnement y sont pour quelque chose, mais j’ai toujours eu un intérêt pour tout ce qui touche au milieu naturel. J’ai aussi un peu voyagé, ce qui permet de se rendre compte d’autres réalités, telles que la valeur de l’eau ou les modes de consommation. J’essaye donc de faire ce qui me paraît le plus juste tout en restant dans la faisabilité, je fais tout ce que je peux moi-même (et je sollicite beaucoup la famille et les amis). Donc certes l’appât du gain n’est pas la raison de cette activité, après il faut bien pouvoir en vivre tout de même.

Avez-vous tout construit vous-mêmes ?

Non je n’ai pas tout construit car même si je suis très bricoleuse, je reste une fille qui travaille seule ! Donc famille, amis m’ont beaucoup aidé pour le gros de l’installation : construction des sanitaires, construction des planchers de yourtes, aménagement extérieur, travaux dans la maison… Mais pour des raisons de sécurité et faisabilité, la cabane perchée à été faite par un artisan de Bourganeuf, en Creuse, et la cabane « Lov’nid » par Nid Perché, en Dordogne. Les yourtes ont été conçues de manière équitable en Mongolie.

hebergement-insolite-limousin-05

hebergement-insolite-limousin-06

Peux-tu présenter les divers hébergements que compte Mes Nuits Nomades ? Quel est le standing en matière de confort ?

J’ai trois grandes yourtes pour quatre personnes et une petite pour deux, elles sont entièrement décorées avec des motifs mongols et meublées de manière typique. La cabane perchée est sur pilotis, avec une grande terrasse, juste à côté d’un cours d’eau. Elle peut aussi accueillir quatre personnes. Le Lov’nid est uniquement composé d’un lit rond, on y accède par un pont de singe. Un kiosque en bois se trouve au pied avec un petit salon de jardin pour pouvoir profiter du cadre. Aucun des hébergements n’est équipé en eau ni en électricité, pour avoir un côté plus rustique, proche de la nature, déconnecté. La cabane et les yourtes ont un poêle à bois pour les soirées un peu fraîches et des toilettes sèches sont proches de chaque habitation. Donc pas de salle de bain mais des lits très confortables !

Vous avez des toilettes sèches, les cabanes n’ont pas d’électricité et vous préférez le poêle à bois au chauffage électrique… Pouvez-vous nous en dire plus sur vos convictions et votre démarche écolo ? (Càd : traitement des eaux usées, récupération de l’eau de pluie, potager bio, compost…)

J’essaye de mettre en place un maximum de choses, mais tout n’est pas évident, surtout en matière d’accueil de public et de normes. Je viens par exemple de refaire l’assainissement et la filière phytoépuration, que je privilégiais au début, n’a pas encore tous les agréments… Idem pour l’eau de pluie : les normes et la mise en place sont monstrueuses ! Donc je la récupère uniquement pour les animaux et le potager.

Le potager bio, les poules qui courent dans le jardin, le compost… sont choses que j’aurais faites chez moi-même, sans projet touristique. C’est, de plus, une bonne occasion de discuter de ces sujets ou par exemple de montrer que les toilettes sèches peuvent êtres jolies, propres et ne sentent pas mauvais.

Les animaux sont principalement des animaux que l’on m’a donnés ou confiés, certains étaient maltraités, donc c’est encore plus un bonheur de les voir épanouis aujourd’hui. Il y a beaucoup d’améliorations que je voudrais faire pour limiter l’impact écologique tout en gardant une qualité d’accueil, mais il me faut encore un peu de temps pour tout mettre en place.

hebergement-insolite-limousin-12
hebergement-insolite-limousin-09

Découverte du Limousin

Bien que les statistiques soient difficiles à trouver, il semble que le Limousin soit l’une des régions les moins visitées de France. On sait aussi combien l’exode rural et la désertification des campagnes affecte cette région, souvent moquée et renvoyée à la fameuse « diagonale du vide » qu’on a tous découverte à l’école primaire. Pourtant, la région compte de nombreux atouts et points d’attraction. Quels sont-ils ? Quel(s) type(s) de tourisme le Limousin offre-t-il?

Le tourisme est essentiellement du tourisme « vert ». La région abonde en parcours de randonnées de tout type, en paysages magnifiques, en prairies, bois, cours d’eau et cascades. Le plateau de Millevaches est encore très préservé et on peut y observer de nombreuses espèces, des tourbières, des savoir-faire traditionnels…

Pour ma part je suis juste à côté du lac de Vassivière, lac artificiel de 1000 hectares. De nombreuses activités y sont praticables : baignade, canoë, planche à voile, visite du Centre d’art contemporain, festivals l’été… Finalement, on ne s’ennuie pas du tout dans la « Diagonale du vide » !

Moi, je suis un grand gourmand et gourmet et assez curieux, donc, de découvrir la gastronomie limousine. Que proposent Mes Nuits Nomades pour le plaisir de la gidouille?

Je propose des petits déjeuners le matin : pain, viennoiseries, yaourts maison ou fermiers, céréales, boissons, confitures maison… de quoi tenir toute la matinée. Le soir, je propose aussi des paniers repas froids avec des produits locaux et du jardin, le menu varie selon la saison, le marché et les inspirations. Sinon, hors Mes nuits nomades, le Limousin est réputé pour sa bonne viande.

hebergement-insolite-limousin-01

J’ai lu que vous aviez inauguré une quatrième yourte (probablement cette année, mais les posts du blog ne sont pas datés…) : j’en conclus que votre petite entreprise connaît pas la crise. Quid de la viabilité économique ? Le pari de l’écotourisme rural vaut-il d’être tenté ?

Les débuts sont plutôt prometteurs, mais je me laisse quelques années pour avoir un peu de recul, la fréquentation varie beaucoup par exemple selon la météo. Je ne peux pas encore tirer de conclusions sur deux saisons. Mais j’ai des retours positifs donc bon espoir pour l’avenir. Le pari de l’écotourisme rural vaut bien sûr le coup d’être tenté, mais comme dans tous les domaines, il faut un projet viable à la base, être bien entouré et une bonne étoile.

Infos pratiques

  • Tarifs : la nuit en petite yourte varie entre 49€ et 62€ ; en grande yourte, de 54€ à 68€ ; en cabane, de 85€ à 105€. Pour le Lov’nid, entre 70€ et 90€. Tarifs dégressifs dès la deuxième nuit. Les petits déjeuners sont à 5€ pour les petits et 7€ pour les grands ; les paniers repas coûtent 10€ par enfant et 15€ par adulte.
  • Comment s’y rendre ? Au cœur du Limousin, à 1h de Limoges, 1h de Guéret, 1h de Brive-la-Gaillarde, 2h de Clermont-Ferrand, 4h de Paris
  • Infos complémentaires : consulter le site de Mes nuits Nomades

La réduction VDN

Comme vous le savez, nous cherchons pour nos lecteurs délicieux des promos là où nous passons. Marion a donc accepté d’offrir une remise de 20% aux lecteurs de VDN pour leur séjour Mes Nuits Nomades.

Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :

Il y a 1 commentaire

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.


Laisser un commentaire