Le Voyage humain et le voyage solidaire : « un autre tourisme, plus humain »

C’est à l’occasion du festival annuel « Partir autrement » d’avril 2012, organisé par l’association Aventuriers du Bout du Monde (ABM), que nous faisons la rencontre de Pascale Orsola-Petit, cofondatrice de l’agence Le Voyage humain. La démarche de l’agence est tellement en phase avec notre ligne éditoriale qu’il nous était impératif de la recontacter, pour un intervioù. C’est avec enthousiasme que Pascale a accepté d’exposer, dans les (très) grandes lignes ce projet aussi passionnant que tentaculaire.

http://www.voyageurs-du-net.com/wp-content/uploads/2012/07/human-trip-mini.jpg

Quelle est l’histoire de l’agence Le voyage humain ?

Nous sommes deux cofondateurs de Human Trip (« le voyage humain », en français), professionnels du tourisme dit « classique » depuis de nombreuses années. Jean-Marc a travaillé plus de 15 ans pour une agence régionale en Provence-Alpes-Côte d’Azur, notamment pour les déplacements d’affaires. Moi-même, je m’occupais, pour de petites agences de voyages locales, des voyages de comités d’entreprise. Lassés l’un et l’autre d’un tourisme dénaturé, germe, à notre rencontre, l’idée d’un autre tourisme, plus humain. Tous deux, nous croisons nos activités respectives pour fonder Human Trip (en anglais c’est plus glamour). Le montage du projet a pris une année (2007), au cours de laquelle, en dehors de toute considération administrative, tous nos contacts à travers le monde ont été sollicités pour donner naissance à une conception « à notre idée » du voyage…

Petit rappel : aujourd’hui le voyage solidaire, équitable, alternatif, etc., est très en vogue. Mais, il y a de cela 6 ans, on nous regardait comme des extra-terrestres lors de rendez-vous clients ou encore lors de salons.

Au Mexique, le Voyage humain travaille en lien avec des artisans locaux

Au Mexique, le Voyage humain travaille en lien avec des artisans locaux

Human Trip n’a pas la prétention d’incarner la perfection et nous sommes dans une démarche de remise en question constante et perpétuelle. Nos partenaires de terrain sont ceux qui nous guident et nous orientent. Nous ne leur imposons rien d’autre qu’un contrat de confiance et de respect mutuels sur le long terme. En effet, nous n’avons jamais voulu entrer dans l’engrenage de chartes imposées aux locaux (un comble !) pondues par des tartufes du tourisme à la vision très « occidentale » du monde.

Bref, l’important pour nous aujourd’hui est de voir que nous sommes sur le bon chemin, même si la distance à parcourir est encore longue… Surtout à pas de tortue. Nous sommes une petite structure (3 personnes à temps plein et l’aide d’une spécialiste de l’Inde et d’un spécialiste du Mexique), et avec jusqu’à présent un tout petit budget communication, notre croissance constante provient de la fidélisation de nos clients et du bouche à oreille en grande partie, c’est bon signe non ?

Mais ça va changer… notre communication va évoluer grâce à un nouveau référencement high tech, la communauté internaute va rapidement se jeter sur tous nos voyages !

Vous proposez un nombre important de destinations, des plus courues (Mexique, Inde, Maldives…) aux plus originales (Ethiopie, Arménie, Ouzbékistan…). Comment avez-vous réussi à constituer en 5 ans un aussi large réseau de destinations – qui vous permet d’ailleurs de proposer des voyages et même des tours du monde à la carte – et pourquoi avez-vous choisi celles-ci ?

En fait nous ne cherchons pas l’originalité pour l’originalité. Nous cherchons l’authenticité, l’échange et la découverte de l’Autre, de sa culture, de son environnement, de son art de vivre… Quoi de plus frustrant qu’un groupe de clients d’un gros comité d’entreprise qui revient d’un voyage tout content des magnifiques photos (avec le reflet de son chapeau de paille dans chaque !) qu’il a prises à travers le bus (je n’invente rien : c’est du vécu !).

En effet, avec un tour classique du Rajasthan, avec un véhicule et chauffeur, on peut voyager différemment. Comment ? Et bien parce que les chauffeurs sont rémunérés en compensation des commissions qu’ils auraient pu obtenir en conduisant les portes-monnaies occidentaux aux portes des beaux emporiums des réseaux kashmiris mais aussi parce que vous ne voyagerez qu’à deux ou en famille et que donc l’approche de l’autre est beaucoup plus facile, mais aussi parce que vous serez logés chez l’habitant (quand c’est possible… car cela ne l’est pas toujours) ou dans de petites structures locales.

Remise de fournitures scolaires au Burkina (2010)

Remise de fournitures scolaires au Burkina (2010)

Nous pouvons aujourd’hui proposer un grand choix de voyages, mais cela n’a pas toujours été le cas… Nous avons commencé avec, en poche, nos seules connaissances et réseaux personnels. Disons que le travail, la persévérance malgré des moments de doute, mais surtout l’optimisme, ont permis d’atteindre ce résultat. Les premières années nous sous sommes énormément déplacés : telle connaissance nous renvoyait sur telle autre et un vaste réseau s’est petit à petit constitué. Ce qui est confortable aujourd’hui c’est que les personnes qui nous ressemblent viennent spontanément vers nous et nous recevons quasi-quotidiennement des demandes de partenariat du monde entier. Aujourd’hui, nous avons encore pour quelques semaines une personne chargée de rentrer tous nos voyages et il en reste une cinquantaine.

Vous l’aurez compris : le choix des destinations s’est imposé à nous (sauf l’Inde avec laquelle nous avons commencé mais ça c’est une histoire de cœur entre Jean Marc, son esprit yogi et la terre indienne) au fur et à mesure des rencontres. Et chaque voyage programmé a sa propre histoire de rencontres. L’histoire même de Human Trip c’est ça : les belles rencontres humaines.

Le tour du monde à la carte, ça c’est parce que nous avons un spécialiste hors pair de la billetterie, disponible 24h/24 7j/7j et qui, de plus, est… le patron de Human Trip en personne. Ah oui parce que nous réservons notre propre billetterie et que bientôt (croisons les doigts, mais c’est une histoire de quelques jours) nous aurons l’agrément International Air Transport Association (IATA) et pourrons donc émettre nos propres billets d’avion.

« Voyager responsable, c’est la plus belle façon de découvrir le monde. Non seulement vous voyagez « authentique », mais en plus les populations locales bénéficient des retombées économiques de votre venue », peut-on lire sur votre site. Concrètement, comment ça se passe ? Quel est, si cela existe, l’exemple typique de circuit que vous proposez ?

A Andaman (Thaïlande), les voyageurs participent aux activités quotidiennes

A Andaman (Thaïlande), les voyageurs participent aux activités quotidiennes

En ayant pris l’exemple du circuit classique au Rajasthan, je pense avoir illustré le voyage authentique. Pour les retombées économiques, Human Trip a développé deux axes principaux.

Pour tous les voyages proposés, nous avons sélectionné nos partenaires et eux aussi nous ont sélectionnés. Oui, la persévérance est très utile dans tout lien naissant ! Ça commence par le simple guide local qui nous concocte des programmes à tomber car il vit là bas et qu’il a ses entrées partout, comme c’est le cas notamment à Prague (ne cherchez pas, ce n’est pas encore sur le site !). Dans cette belle capitale nous travaillons directement avec une guide que je connais depuis mes débuts dans le tourisme et c’est elle qui s’occupe de réserver toutes les prestations (hôtel, restaurants succulents, entrée dans les musées et sites…) pour nous. Cela évite que nous ayons à passer par une agence locale de tourisme qui peut facturer très cher son intervention sans que les employés, comme les guides donc, ne soient payés à leur juste valeur. En plus, elle fait bosser les petits commerçants qui ne sont pas dans le circuit touristique de masse (cuistos locaux qui vont donner des cours de cuisine…).

Mais cela passe aussi par les petites agences de tourisme 100% locales, comme à Madagascar, par exemple, où nous travaillons exclusivement avec deux sœurs malgaches qui ont monté leur affaire avec de beaux obstacles, car les grosses agences ont raflé toutes les chambres d’hôtels en achetant à tour de bras des chambres pour les mille années à venir et qui, en plus, ne sont même pas malgaches mais tenues pour la plupart par des étrangers « tombés-amoureux-de-la-grande-île » (sic)… Et, en plus, les « nôtres » (de copines malgaches), hé bien elles financent la scolarité des petits bouts de Manabondro [district de Vangaindrano, NDLR] : 1 voyage acheté = 1 enfant scolarisé.

Communauté de Llachon, Pérou

Communauté de Llachon, Pérou

Notre démarche passe aussi par des liens avec des locaux eux-mêmes certifiés « Fair Trade » [commerce équitable, NDLR] par leur propre gouvernement. Et nous pouvons aller jusqu’au financement complet de projets locaux par le biais de voyages. C’est le cas par exemple de nos voyages « humanitaires » ou « participatifs ». Nous proposons ces voyages à la demande expresse des ONG locales. Donc là, hé bien, mis à part le coût de l’avion et de l’hébergement c’est tout bénef pour l’ONG… Bon allez, j’avoue : on se prend 50€ pour les frais administratifs… Euh… je vous rappelle quand même qu’on est censé vivre de notre travail ! C’est le cas de Speed Trust à Madras (en Inde) qui est notre partenaire depuis le début. Du travail, ils en ont en stock… Donc si vous ne savez pas quoi faire d’intelligent pour vos vacances… A bon entendeur ! Mais attention n’y allez pas pour vous trouver … le but c’est aider l’autre pas se chercher soi-même (on en profite pour un premier filtrage !).

2- Notre association : nous avons en plus de l’agence, une association qui aide des projets locaux. Cette association vit essentiellement grâce aux dons de l’agence et aux dons de partenaires (sans parler des soirées et des stands sur les foires locales…). Donc l’agence reverse une somme chaque année à l’association qui finance des écoles, qui parraine des enfants, qui achète des rickshaws [tricycle que l’on rencontre fréquemment en Inde, NDLR] aux femmes seules du bidonville de Gandhi Nagar, qui essaie de financer l’eau potable à Mananbondro (bon, là y’en a pour cher… donc si vous ne savez pas que faire de votre argent… A bon entendeur – je sais ça fait deux fois !).

Outre les divers circuits thématiques (famille, aventure, zen…), on trouve sur votre site des voyages humanitaires, voyages à la carte, séjours ayurvédiques, ou encore des voyages pour comités d’entreprise… Pouvez-vous nous en dire plus ? 

Nous avions, au début du site internet, classé les voyages par destination et puis tout simplement nous avons voulu aussi les classer par thématique. Cela a été d’ailleurs intéressant de voir naturellement comment ressortaient des thèmes communs à plusieurs voyages pour des destinations complètement différentes. Bien sûr nous avons adapté la classification aux orientations de notre clientèle.

Maroc : une rencontre avec des autochtones dans l'Atlas

Maroc : une rencontre avec des autochtones dans l’Atlas

Pour les séjours ayurvédiques par exemple, nous avons beaucoup de clients qui connaissent l’Inde et sa culture parfaitement (l’Inde est notre première destination). Petit à petit, la demande pour ce type de séjour, alliant bien-être et découverte, s’est accrue. Nous sommes donc partis en Inde pour visiter tous les centres ayurvédiques que nous proposons et allons proposer… tous sont agréés green leaf ou fonctionnent suivant une éthique bien particulière. Nous avons essayé également de sélectionner des centres très différents les uns des autres pour pouvoir répondre à une demande très hétéroclite. Nous n’avons en effet pas un type de clientèle, mais autant de différences que de clients.

La rubrique « comité d’entreprise » est seulement une vitrine pour montrer aux CE qu’il est aussi possible de passer par une agence qui a un fonctionnement éthique, même pour des voyages dits classiques et sans payer plus cher. Aujourd’hui de gros CE ou organisations nous font confiance (la DCNS ou l’AGPM à Toulon, Pôle Emploi en Bourgogne, Lions Club et Rotary…) mais cela a demandé beaucoup d’énergie !

Enfin la rubrique « Voyage à la carte » a été simplement mise en place pour les personnes qui ne trouveraient pas sur le site la destination souhaitée (nous n’avons pas encore tout mis en ligne), bien que nous ayons du lourd en stock !

Tous les renseignements sur le site de l’agence : Human Trip.

Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :

Il y a 1 commentaire

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.


Laisser un commentaire