La forêt de bambou d’Arashiyama (Kyōto)

À l’ouest de Kyōto, au Japon, se trouve le mont Arashi (« Montagne de la Tempête »). Dans ce lieu de détente très prisé des autochtones et des touristes, se trouve une forêt de bambou, dont le caractère photogénique lui a valu de faire le tour du web dans de nombreux palmarès de lieux insolites. Un petit aperçu de ce Japon insolite.

Arashiyama ou Mont Arashi (« Montagne de la Tempête ») se trouve à l’est de l’ancienne capitale impériale, Kyōto (794-1868), à l’époque où elle portait le nom de Heian-kyō (« Capitale de la paix et de la tranquillité »).

Le lieu est particulièrement apprécié au moment de la floraison des cerisiers, début avril, ainsi qu’aux environs de fin novembre et début décembre, en raison de ses tons automnaux dont se pare la nature. En décembre, lorsque le district de Arashiyama s’adonne à la tradition du Hanatoro (« chemin de fleurs et de lumières ») et que les rues sont ornées de lanternes, des lumières sont installées également dans la forêt, lui conférant une atmosphère envoûtante, quasi surnaturelle. Le prochain Hanatoro aura lieu du 12 au 21 décembre. À cette occasion, les horaires d’ouverture sont changés, de façon à permettre la visite de nuit.

Dans les environs, d’autres endroits méritent la visite :

  • le pont Togetsukyō,
  • la partie située au nord d’Arashiyama, moins touristique où de nombreux temples sont éparpillés sur la montagne boisée,
  • Tenryū-ji, principal temple de l’école Rinzai (l’une des deux sectes de bouddhisme zen au Japon), fondé en 1345, et l’un des monuments de l’ancienne Kyōto classés en 1994 au Patrimoine mondial de l’Unesco
  • le parc des singes d’Iwatayama
  • Ōkōchi Sansō, maison ayant appartenu à l’acteur de films historiques Denjirō Ōkōchi (1898-1962), qui tourna pour les plus grandes maîtres du cinéma japonais, et dont la maison et les jardins, dans le plus pur style japonais, sont accessibles au public.

japon-insolite-okochi-Sanso-Hiroyuki0904
SONY DSC

À noter : en 1996, naît une singulière initiative du Ministère de l’Environnement japonais : la classification des 100 « paysages sonores japonais » à préserver contre l’envahissante pollution sonore due à la modernisation urbanistique et technologique du pays. Au côté du chant des grenouilles de Sendai ou de la cloche de l’église orthodoxe grecque de Hakodate, figure le son du vent à travers les bambous de la forêt d’Arashiyama.

Informations pratiques

  • Comment s'y rendre : La forêt de bambou est située à une trentaine de minutes de train de Kyōto. Les trains Sagano Scenic et et JR Sagano Line desservent l’endroit. L’agence Asia propose des voyages sur mesure. Si vous voulez vous rendre dans l’ancienne capitale impériale et visiter notamment la forêt de bambou, pourquoi ne pas contacter Asia.fr ?

  • Quand y aller?Deux moments de l’année sont à privilégier particulièrement pour visiter Arashiyama : début avril, au moment de la la floraison des cerisiers, ainsi que fin novembre/début décembre, lorsque l’automne repeint la natures de tons roux, bruns et rouges. En décembre, également, lors de l’annuelle tradition du Hanatoro.

  • Plus de détails techniques (coût, accès, etc.) sur le site Inside Kyoto

  • Pour poursuivre Deux articles du blog anglophone Japan Guide à lire sur Hanatoro et  Arashiyama ; le site officiel du Hanatoro de Kyōto (en anglais) et le blog Kyoto Travel.

Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :

Il n'y a pas encore de commentaire

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.