Cuisine vietnamienne : connaissez-vous ces 15 plats ?

Kevin Bodin vit depuis plusieurs années au Vietnam et parcourt ponctuellement les pays voisins. Chez Voyageurs du Net, nous sommes des gourmands et gourmets revendiqués. Après avoir parlé de gastronomie mauricienne, mexicaine ou encore guatémaltèque, on a sollicité notre copain pour qu’il fasse découvrir la gastronomie du Vietnam. Il nous présente ici une quinzaine de délices vietnamiennes.

http://www.voyageurs-du-net.com/wp-content/uploads/2015/04/cuisine-vietnamienne-pho-bo-700x523.jpg

S’il y a une chose que j’aime tout autant que le voyage, c’est bien manger. En voyage, certains préfèrent visiter des temples, d’autres faire la tournée des bars. Mon truc à moi, c’est goûter à tout ce qui passe à ma portée. Et comme je sais que vous êtes nombreux à aimer découvrir de nouveaux plats,  je vous ai préparé une liste de 15 plats à déguster lors de votre séjour.

Je prépare mon séjour toujours de la même manière et passe plus de temps à fouiller sur Internet à la recherche de nouveaux plats et restaurants qu’à préparer ma valise. C’est là une des choses que j’adore dans le voyage : vous aurez beau visiter 30 fois le pays, vous aurez toujours de nouveaux plats à découvrir. Je vous invite à découvrir 15 plats vietnamiens sur lesquels vous ne devriez pas faire l’impasse.

Mais avant d’aller plus loin, voici quelques conseils à respecter pour bien manger au Vietnam :

  • Évitez les rues touristiques. Les restos sont chers et pas forcément bons.
  • Préférez les petits restaurants de rue.
  • Repérez les endroits où il y a du monde (des locaux, pas des touristes).
  • Faites-vous recommander des restos et des endroits sympas à la réception de votre hôtel.
  • Séjournez dans un quartier non touristique (vous serez surpris d’y trouver des vendeurs ambulants). Ce qui est de plus en plus rare, malheureusement.
  • Choisissez des plats au hasard (on ne lit pas tous le vietnamien).

Voici maintenant une compilation des plats que j’ai le plus aimés lors de mes séjours. Bien sûr, j’ai goûté à tous ces plats et, lorsque je ne pouvais pas (allergie aux fruits de mer oblige), c’est mon amie qui s’en est chargé (pour son plus grand plaisir). Pour chacun des plats, j’ai également indiqué une adresse de référence à Saïgon.

Sentez-vous libre de les tester au cours de votre séjour et n’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires. On encore de me recommander des restaurants pour mon prochain séjour.

Bon appétit.

Votre guide spécialisée au Vietnam

Guide Vietnam

Besoin d'aide pour planifier et réaliser votre voyage au Vietnam ?
Prenez contact avec Maguy, l’experte local de TraceDirecte.
Nous vous offrons un devis et vous pourrez échanger directement avec elle via votre espace client, et même l’appeler au Vietnam avec un numéro gratuit ! En savoir plus en cliquant ici.

Le Bánh mìcuisine-vietnamienne-Banh-Mi

Je commencerai cette compilation par le fameux bánh mì. Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas, il s’agit d’un sandwich typiquement vietnamien. Il se compose généralement de pain à base de farines de blé (bánh mì signifie « pain de blé ») et de riz, garnie de différents ingrédients comme de la coriandre, de la carotte, du concombre, de la viande, un genre de pâté, de la mayonnaise et du piment (attention pour les personnes sensibles). Le must, c’est quand le pain est encore chaud et croustillant…

Bien sûr, les recettes varient d’un vendeur à un autre. Parfois, le résultat peut être assez décevant (surtout dans les rues touristiques). Je me suis déjà vu acheter un bánh mì qui faisait vraiment la gueule. Deux bouts de carottes qui se battaient en duel avec une tranche de concombre et une fine pellicule de pâté… Rassurez-vous, j’ai l’adresse qu’il vous faut. Très certainement l’une des meilleures de la ville :

Bánh Mì Huỳnh Hoa:  26 Lê Thị Riêng, District 1. A deux pas du quartier à routard. Ouvert uniquement l’après-midi

Tàu Hũ

cuisine-vietnamienne-tau-hu

Voilà typiquement le genre de choses qui me fait apprécier le Vietnam. Vous vous baladez dans la rue et passez devant un attroupement de Vietnamiens, réunis autour d’une vendeuse ambulante. Vous vous approchez, intrigué par la scène et constatez qu’elle vend un genre de dessert inconnu au bataillon. Pour qu’il suscite autant d’intérêt, vous vous dites que ça doit forcément être bon. Ni une, ni deux : vous commandez.

Il s’agit d’un genre de lait de soja à pâte molle dans lequel on rajoute un genre de sirop à base de gingembre et une touche de lait de coco. A consommer chaud ou froid, c’est un véritable régal. Par contre, pour en trouver, il faut vraiment être chanceux.

Tentez donc votre chance dans la rue Nguyễn Công Trứ, District 1 (près de la tour Bitexco) en afin d’après-midi. 

Bún Thịt Nướng

cuisine-vietnamienne-bun-thit nuong

Voici un plat que j’ai découvert lors de mon dernier séjour à Saïgon. Pour vous dire, il m’aura fallu traverser la grande route qui sépare le quartier touristique du reste de la ville pour me retrouver dans une ruelle où s’installe quotidiennement un petit marché local. Et, bien sûr, sa brochette de petits restaurants comme je les aime.

Il ne m’aura pas fallu longtemps pour sentir la bonne odeur de viande grillée au barbecue. Guidé par mon instinct, me voici assis à la table de ce petit restaurant sans prétention (que j’avais au préalable déniché sur un forum anglophone). Le Bún Thịt Nướng est composé de nouilles de riz, de légumes, de viande grillée et d’un nem. Le tout accompagné d’une sauce sucrée : un must. A déguster à toute heure de la journée, même si je vous le conseille plus au petit-déjeuner.

Chị Thông, 195 Cô Giang P.Cô Giang, District 1. A deux pas du quartier à routards.

Phở bò

cuisine-vietnamienne-Pho-bo

Le plat le plus connu du Vietnam. A tel point que vous pourrez trouver des T-shirts « I Love Pho » sur les étals des marchés. Bref, il serait impardonnable de ne pas tester ce plat. Il se compose généralement de pousses de soja, de viande, d’un bouillon,  de nouilles de riz et autres aromates comme la coriandre. Vous pourrez en choisir au poulet, au boeuf ou encore au porc. Une préférence, pour ce qui me concerne, pour celui au bœuf.

C’est le genre de plat à prendre au petit-déjeuner, histoire de faire le plein d’énergie. Pratiquement tous les restaurants vous en proposeront, mais rien ne vaut une bonne vieille gargote, le cul posé sur un tabouret en Inox.

Lẫu bò (Fondue vietnamienne)

cuisine-vietnamienne-hot-pot

Une autre des spécialités culinaires vietnamiennes. Il s’agit du traditionnel hot pot. Vous pourrez en commander au bœuf, aux fruits de mer et même à la viande de chèvre. Pour faire simple, ce plat se compose d’un bouillon dans lequel vous plongez votre viande, des légumes et des nouilles. Laissez mijoter et commencez à servir.

Ce que j’apprécie dans le lẫu bò, c’est l’atmosphère. Généralement, les Vietnamiens se rendent dans des restaurants improvisés le long des trottoirs de la ville et l’ambiance est bon enfant. Vous pourrez l’accompagner d’une bonne bière locale (avec des glaçons, s’il vous plaît) et commander tout un assortiment de snack comme des œufs de caille, des mangues ou encore des cacahuètes.

Notez aussi que vous pourrez aussi en consommer dans des restaurants ressemblant à des hangars, ou encore dans ce restaurant où les serveuses ne sont pas vraiment des serveuses :

Thủy Linh, 239/66A/66B Trần Văn Đang, District 3

Bún chả

cuisine-vietnamienne-bun-cha-bis cuisine-vietnamienne-bun-cha

Si je me souviens bien, c’est l’une des premières spécialités qu’il m’ait été donné de tester lors de mes séjours au Vietnam. Composé de boulettes de viande grillée et plongées dans un bouillon avec des carottes. Vous y rajoutez ensuite des nouilles de riz, des pousses de soja, de la menthe et des cacahuètes.

C’est le genre de plat que vous pourrez manger à toute heure de la journée. Personnellement, c’est vraiment un plat que j’apprécie, même si je dois dire que je préfère largement un Bún Thịt Nướng. Mais bon, tous les gouts sont dans la nature. Le mieux est encore de tester par vous-même.

Bún Chả Ánh Hồng 140b Lý Chính Thắng, District 3 

Bánh cuốn

cuisine-vietnamienne-banh-cuon

Depuis le temps qu’on m’en parlait, je ne pouvais que me décider à tester. Surtout lorsqu’un ami vietnamien m’a fait la remarque suivante : « Quoi ? Tu n’as pas encore goûté ça et tu prétends connaître le Vietnam ? » Je l’ai eu un peu mauvaise et je me suis fait le serment d’en goûter coûte que coûte lors de mon voyage suivant. Arrivée à Saïgon, je saisis l’occasion et demande à la réceptionniste sa meilleure adresse. Après une brève recherche sur Internet, elle me sort deux adresses. Ni une, ni deux : je saute dans un taxi.

Les bánh cuốn sont un genre de mini-crêpes fourrées à la viande et aux champignons, accompagnées d’une petite sauce et parsemées d’oignons frits. On les mange généralement le matin (les restos ferment généralement sur les coups des 10-11h). La réceptionniste ne s’était pas trompée, je me suis retrouvé dans un resto 100% vietnamien. J’ai même pu goûter à une boisson bizarre à base de jaunes d’œuf et de limonade (qui ne m’a pas trop emballé).

Bánh cuốn, Hồng Hạnh 17A Nguyễn Thị Minh Khai, P. Ben Nghé, District 1

Le café

cuisine-vietnamienne-cafe

Au même titre que le Phở, le café est un incontournable du Vietnam. Si vous en avez l’occasion, je vous recommande d’ailleurs de vous rendre à Đà Lạt [ville dont nous avons parlé, sur VDN, du fantasque hôtel « Crazy House », ndlr] pour visiter les plantations. Louez les services de motards et partez à la découverte de l’arrière-pays. Une expérience unique.

Il faudrait vraiment faire exprès pour ne pas apercevoir cette enfilade de coffee shops le long des rues. Des chaînes de café comme les Highlands aux petits cafés en bord de route, vous aurez toute l’occasion d’apprécier un bon café. D’ailleurs, il existe plusieurs façons de le préparer. Une préférence pour le cà phê sữa đá qui n’est autre qu’un café glacé avec du  lait concentré. Attention, même s’il est plutôt sucré, la dose de café est la même. Si vous êtes fragile de cœur, mieux vaut ne pas trop en boire.

Mention spéciale pour le weasel coffee (cà phê chồn), l’un des cafés les plus chers au monde, cela sûrement en raison de son mode de fabrication. Les graines de café sont préalablement ingérées, digérées et expulsées par un genre de civette avant d’être torréfiées. Cela leur donne un goût unique. J’ai vraiment apprécié.

Pour acheter du café, vous pourrez vous rendre au marché de Bến Thành. Vous souhaitez prendre un café dans un cadre unique? Testez cette adresse:

Parc Lê Thị Riêng (une fois devant l’entrée principale, entrez et continuez sur votre gauche). Vous tomberez sur un café qui ressemble à une volière.

Bánh tằm bì

cuisine-vietnamienne-banh-tam-bi

Source : Congan.com.vn

Voici un plat auquel je n’ai pas encore goûté. Néanmoins, il est en tête de ma liste de découvertes gastronomiques vietnamiennes encore à faire. Je l’ai repéré sur un site anglophone et, rien qu’à la vue des photos, j’avais l’estomac qui chantait. Il s’agit d’un délicieux mélange de nouilles de riz (et de tapioca), d’aromates (d’oignons nouveaux, il me semble), de porc, le tout recouvert de crème de coco…

Si vous passez au Vietnam avant moi, je serais curieux de lire avis. En attendant, voici l’adresse d’un restaurant qui en a fait sa spécialité. Certes, c’est un peu excentré du quartier touristique, mais pas si loin du quartier chinois. Dites-m’en des nouvelles

Bánh Tằm Bì Đồng Tháp, 352 Nguyễn Trãi, District 5

Cơm tấm sườn

cuisine-vietnamienne-com-tam-suon

Le genre de plat que l’on retrouve partout au Vietnam, surtout dans la rue. C’est un peu le plat passe-partout qui conviendra surtout à celles et ceux qui en ont marre de manger des nouilles à longueur de journée. Après votre dixième bol de phở, peut-être aimeriez-vous manger quelque chose de plus consistant ? Voilà un plat composé de riz, de viande et d’un œuf au plat (parfois avec des légumes).

Le meilleur dans tout ça, c’est que ce genre de restaurant propose des plats différents, souvent pré-cuisinés, disposés dans des bacs (un peu comme on retrouve en Thaïlande). Il vous suffit de commander ce qui vous fait plaisir et de vous asseoir à la table du restaurant. En accompagnement, on vous offrira un bol de soupe.

Pas d’adresse particulière, il suffit de se promener et de trouver les restaurants où vous avez les plats en vitrine. Vous en trouvez même dans la rue De Tham, donc pas d’excuse.

Cá kho tộ

Si vous êtes porté sur les poissons et le sucré-salé, vous ne pouvez qu’apprécier cette recette. Il s’agit de poisson-chat braisé et cuit dans un pot en terre cuite, cuit dans la saumure de poisson, le tout caramélisé. Bref, la première fois que j’ai eu l’occasion d’en manger, c’était au Sasa Café, un restaurant à touriste de la rue Đề Thám. J’ai un peu commandé au hasard et, en voyant le plat arriver, je me suis demandé si je n’allais pas regretter mon choix.

Il ne m’aura fallu qu’une bouchée pour classer ce plat parmi mes préférés. La chair du poisson est tendre et la combinaison des saveurs est tout simplement une merveille. Bref, un plat que je vous recommande chaudement. En plus, il est très facile à trouver. Il faudra vous rendre, soit dans les restaurants à touristes (on peut bien faire une exception de temps en temps), soit encore dans les gargotes qui proposent plusieurs plats, comme précédemment.

Sa Sa Café, 242 Đề Thám, District 1

Õc

cuisine-vietnamienne-oi

Le genre de plat que je ne peux pas manger, mais dont raffole mon amie. Le concept est assez simple : vous choisissez les coquillages qui vous font envie (on se croirait dans une poissonnerie) et la chef s’occupera de les cuisiner, tandis que vous prenez place à une table. Le plus drôle, c’est qu’en guise de pic, vous aurez des épingles à nourrice. Et mine de rien, le coup de main n’est pas si facile à avoir.

Je dois dire que même si ma copine a un peu peiné, elle s’est surtout régalé. Malheureusement, je ne me rappelle plus l’adresse du resto. Mais, en cherchant sur le net, il paraît que cette adresse est la meilleure de la ville.

Õc Ðào Restaurant 212B/C79 Nguyễn Trãi, District 1

Trứng vịt lộn

cuisine-vietnamienne-Trung-vit-lom

Moi qui aime beaucoup les œufs durs, j’ai eu la bonne surprise de goûter cette recette vraiment par hasard. Pour se remettre dans le contexte, j’étais avec un ami vietnamien en train de boire des bières lorsqu’une petite faim a pointé le bout de son nez. Mon pote me demande à ce moment si je souhaite manger des œufs (du moins ce que j’en ai compris). Après s’être absenté 5 minutes, le voici revenu avec une bonne poignée d’œufs durs. Je me dis « super, cela va me permettre d’éponger les 4 Saigon Beer » que je m’étais enfilées.

Mais v’là-t’y pas que… au moment où j’enlève la coquille, j’eus la bonne surprise de tomber sur un poussin entier.Et quand je dis entier, c’est entier (genre il aurait dû éclore le lendemain…). Etant là pour découvrir tous les pans de la gastronomie, je ne pouvais pas me défiler. Autant vous dire que ça n’a pas été l’extase.

Néanmoins, si vous souhaitez mettre au défi un ami, je pense que vous avez de quoi faire. Vous en trouverez un peu partout en ville. Dans les marchés, chez les vendeuses ambulantes… Laissez-vous tenter.

La glace au durian

cuisine-vietnamienne-glace-durian

J’ai tenu à garder le meilleur pour la fin. Rien de tel qu’une bonne glace au durian pour se remettre sur pied après une bonne journée de marche à travers Saigon. Si vous ne connaissez pas, le durian est un fruit très connu en Asie, surtout pour sa forte odeur. D’ailleurs, cette dernière lui vaut l’interdiction d’être amené dans les hôtels ou autres transports en commun. Même si l’odeur se rapproche d’un vieux camembert, sa saveur est prononcée et sa texture onctueuse, sans rapport avec l’odeur. Bref : on aime ou on n’aime pas, mais il serait dommage de ne pas tenter l’expérience. Et puis, en glace, c’est encore meilleur.

Voici l’adresse du glacier le plus populaire de la ville : Kem Bạch Đằng, 239/66A/66B Trần Văn Đang, District 3

Vous avez maintenant de quoi faire pour votre prochain séjour au Vietnam. Je serais curieux de connaitre le plat qui vous donne le plus envie? Dites-moi tout dans les commentaires !

Retrouvez plus de conseils pour préparer votre voyage au Vietnam en vous rendant sur mon blog ; vous pourrez y télécharger le guide « Voyager au Vietnam Facilement », un concentré de conseils.

VOYAGER PAS CHERLa rédaction vous conseille :

Voyager avec 20 euros par jour, le guide
En savoir plus

Virginie - Vie Productive.com - Fontenay-aux-roses"Enfin un guide voyage qui démonte point par point la plus courante des excuses. Non, voyager ne coûte pas forcément cher ! "

Katy Chey - Communication et marketing - Londres"Voilà un guide pour voyager qui déborde de conseils avisés et malins ! Les bons plans qu’il contient s’adressent à tous voyageurs, expérimentés ou non"

Julien Valat - Blog Vitamin-e - Montréal, Canada"Ma première lecture de ton guide m’a enthousiasmée car tu y livres un réel tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux voyageurs"


Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :
Vietnam
cuisines du monde

Il y a 1 commentaire

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.


Laisser un commentaire