Cuisine thaï : 15 plats à découvrir

Si vous pensiez que la gastronomie Thaïlandaise s’arrêtait à la traditionnelle  soupe de crevette (tom yam kung), ou encore la très connue salade de papaye épicée (som tam), les lignes qui suivent vous très certainement remettre en cause vos connaissances de la gastronomie thaï.

http://www.voyageurs-du-net.com/wp-content/uploads/2015/05/cuisine-thai-kai-pad-met-mamouang--700x523.jpg

Si vous prévoyez de partir en Thaïlande dans les mois à venir, et que vous souhaitez en profiter pour découvrir la diversité de la cuisine thaïlandaise, cette compilation de 15 plats est, en soi, un très bon début. J’y ai autant regroupé des plats, des entrées que des boissons et des desserts. Il ne s’agit que d’une sélection, évidemment non exhaustive. Des plats thaïlandais, j’en découvre de nouveaux tous les jours. D’ailleurs, toutes ces découvertes culinaires, je les partage sur mon site www.sanukthaifood.com.

Je ne peux donc que vous encourager à faire appel à votre curiosité tout en dépassant vos appréhensions. Le mieux est encore de s’asseoir à la table d’un petit restaurant, improvisé à même le trottoir, pour tenter toucher du doigt toutes les subtilités de la cuisine Thaïlandaise. Ne boudez aucune occasion de découvrir la cuisine thaï, que ce soit dans les marchés, les stands de rue, les gargotes, les restaurants spécialisés ou encore les restaurants gastronomiques.

J’ai une préférence pour la cuisine de rue, mais un bon restaurant gastronomique permet évidemment de goûter une cuisine beaucoup plus raffinée. Je ne peux que vous conseiller de vous rendre à « The Local », l’un de mes 9 restaurants préférés à Bangkok.

Mes 9 restaurants préférés sur Bangkok

  • Baan Suan Phai: Banana Family, près du BTS station Air (pour manger 100% végétarien)
  • Chiang Mai Station: Ramkamhaeng Rd, Soi 151/1, Sapan Sun (pour manger les spécialités culinaires du Nord)
  • Baan Ice Tonglor: Building Somerset, Etage 1, Sukhumvit Rd, Soi 55
  • Have a Zeed – Terminal 21: Centre «Terminal 21», Etage 4, Sukhumvit Rd (de nombreux plats variés et très bons)
  • Sor Naawang: 156/2 Dinso Rd, Sao chingcha
  • Pranakorn Noodle Boat: Building Center One, 2e étage, Victory Monument. (vous pourrez y manger pour 10 bahts)
  • The Local: 32-32/1 Sukhumvit Soi 23 (un restaurant gastronomique très connu)
  • Som Tam Nua: 392/14 Siam Square Soi 5 (le restaurant spécialisé dans les salades de papayes)
  • Yum Saap: Platinum Fashion Mall, Food Center, étage numéro 6 (pour manger des spécialités de la région d’Issan)

À noter que, contrairement à ce que de nombreuses personnes croient, on n’utilise que très rarement des baguettes en Thaïlande. Les couverts se composent généralement d’une fourchette et d’une cuillère à soupe.

Vous voilà maintenant armé pour vous attaquer à ma sélection de 15 plats. Bon appétit.

Patongo et lait de soja

Commençons par le commencement, c’est à dire par le petit déjeuner. Oubliez votre traditionnel tartine-café et optez plutôt pour un beignet accompagné de lait de soja encore fumant. Pour vous dire, je ne peux tout simplement plus m’en passer depuis que j’ai testé. Les patongos sont généralement des beignets en forme de X obtenus à partir d’une pâte à base de farine de riz. Vous pouvez aussi trouver des salapao tod (même pâte que pour les banh bao) qui sont un goût un peu plus sucré.

Pour en trouver, il faudra vous lever de bonne heure (les stands ferment vers les 9h) et de vous rendre dans les petits marchés locaux. Pour ma part, je me rends au Soi Rangnam, qui se trouve pas très loin du Victory Monument.

Moo Ping (หมูปิ้ง, Brochettes de porc mariné) 

Une autre manière de prendre son petit déjeuner. Le porc est préalablement macéré dans une mixture à base de lait de coco, d’ail, de poivre et d’autres ingrédients avant d’être disposé sur les pics. Il ne reste plus, au vendeur, qu’à les faire cuire au barbecue. Accompagné de riz gluant, c’est un must.

À la différence des patongos, vous pourrez en trouver tout au long de la journée. Que ce soit à même la rue, dans les marchés et même à la sortie des supermarchés genre Big C et Tesco Lotus (plus dans la campagne).

cuisine-thai-muu ping

Noodle Boat (ก๋วยเตี๋ยวเรือ)

C’est Jasmine, mon amie, qui m’a fait découvrir ce plat. Il s’agit en fait d’un genre de mini-soupe à base de viande (porc ou bœuf) servie avec des nouilles de riz et du liseron coupé en rondelle. Le bouillon est très riche en goût et vous pourrez y rajouter du piment et des cacahuètes concassées.

Le mieux dans tout ça? C’est que le bol ne coûte que 10 bahts (0,26€). Certes, la portion est petite, mais rien ne vous empêche d’en reprendre. Si je me souviens bien j’étais monté à… plus de 10. Défi lancé !

Mon adresse de référence : Pranakorn Noodle Boat, Building Center One, 2e étage, Victory Monument.

cuisine-thai-boat noodle

Kai Pad Met Mamouang (ไก่ผัดเม็ดมะม่วงหิมพานต์, Poulet frit aux noix de cajou)

Voici le premier plat pour lequel j’ai craqué. Il s’agit d’un savoureux mélange de poulet, d’ail, d’oignon, de carotte, d’oignons nouveaux, de haricots longs et de noix de cajou. Bref, ce plat un cocktail détonant de saveurs et de textures. Et vous savez quoi ? Il est super facile à cuisiner chez soi. D’ailleurs, j’en cuisine régulièrement lorsque la cuisine thaïe me manque.

Sachez aussi que vous pourrez commander une recette assez similaire qui utilise de l’ananas. Les amateurs de sucré-salé vont être aux anges. Il s’agit du poulet frit à l’ananas (Phad Priaw Waan Kai – ผัดเปรี้ยวหวานไก่).

On en trouve dans n’importe quel restaurant. Même les restos à touristes.

cuisine-thai-Kai Pad Met Mamouang

Yaam Moo Yor (ยำหมูยอ, Salade de saucisses de porc)

Cette salade vient de la région d’Issan (région dans laquelle j’ai élu domicile une bonne partie de l’année). Pour cette recette hautement épicée, on vous servira un savoureux mélange de saucisses de porcs, de céleri, d’oignons et de tomate. Mais tout le goût vient de la sauce à base de tamarin. Une salade autant rafraîchissante que piquante.

Pour déguster cette spécialité, il faudra vous rendre dans un restaurant spécialisé de la région d’Issan. Rassurez-vous, ce n’est pas ce qui manque à Bangkok. Pour ma part, j’ai trouvé une chaîne de restaurants à Pratunam qui en propose.

Mon adresse de référence : Yum Saap: Platinum Fashion Mall, Food Center, étage numéro 6

cuisine-thai-Yaam moo yor

Pad Pak Kanaa Moo Khrob (ผัดผักคะน้าหมูกรอบ, Porc frit aux légumes)

Pour celles et ceux qui sont plus légumes, vous avez la possibilité de commander ce plat sans viande. Il s’agit de liserons frits au wok. On y rajoute du porc frit (vous savez, ces gros morceaux de porc à la peau frite qu’on retrouve suspendu sur un crochet), et du piment. Attention, ça risque de piquer… un peu.

Vous pourrez le prendre en plat à part entière ou en complément d’un autre. En Thaïlande, on aime bien commander 3 à 5 plats (rien de superstitieux là-dedans), ce qui permet de goûter plusieurs plats. Et surtout, de faire plaisir à tout le monde. Surtout lorsque l’un de vos amis est allergique aux fruits de mer par exemple.

cuisine-thai-Pad Pak Kanaa Moo Khrob

Pet Palo (เป็ดพะโล้, Canard mariné dans la sauce soja)

Pour l’anecdote, c’est après avoir terminé mes cours de thaï que je suis tombé par hasard sur ce restaurant qui en a fait sa spécialité. Avec  Jasmine, on avait super faim et la flemme de retourner chez nous. On s’est donc baladé dans le quartier de Silom pour tomber sur ce restaurant chinois.

Le canard est mariné dans une sauce soja et servi avec du riz et des légumes frits. D’ailleurs, c’est le point de rendez-vous de tous les cadres du quartier à la pause-déjeuner. Bref, un petit resto qui sent bon la bonne bouffe.

Le resto ayant des horaires bizarres, je vous invite à vous rendre à Chinatown où vous trouverez des tonnes de restaurants qui proposent ce plat.

cuisine-thai-Ped palo

Tchim Tchum (จิ้มจุ่ม, Fondue thaïlandaise)

Le genre de plat qui attire votre curiosité. Le concept est assez simple : on vous apporte un genre de pot en terre contenant un bouillon ; vous pouvez alors choisir de prendre de la viande ou des fruits de mer (calamar, crevettes) et les plonger au fur et à mesure dans le bouillon. Bien sûr, le tout sera accompagné de vermicelle de riz et de légumes verts.

Très peu de touristes connaissent le tchim tchum (plus le mookata) et ils ratent quelque chose. Même si je ne suis pas un fan à 100%, c’est quelque chose que je vous recommande, ne serait-ce que pour l’ambiance qui, pour le coup, est 100% locale.

cuisine-thai-Tchim Tchum

Kai Tod Kratiam Prik Thai (ไก่ทอดระเทียมพริกไทย, Poulet frit à l’ail)

Voici une recette de poulet (qui peut aussi être déclinée au porc ou au bœuf) frit dans un wok avec des gousses d’ail. Alors on se dit, manger des gousses d’ail comme ça, ça doit pas être super… Détrompez-vous, c’est même carrément bon. Saviez-vous qu’ils utilisent des oignons marinés comme nous le ferions par exemple pour des cornichons ?

cuisine-thai-Kai Tod Kratiam Prik Thai

Massaman Kai (แกงมัสมั่นไก่, Curry de poulet aux pommes de terre)

Voici une spécialité qui nous vient directement du sud de la Thaïlande. On pourrait presque le confondre avec un boeuf bourguignon. Il ne manque que les carottes. J’ai gouté ce plat pour la première fois à Ubon Ratchatani, juste à côté du Big C (au cas où vous iriez y faire un tour). Sinon, sur Bangkok, je n’ai pas encore eu l’occasion d’en gouter, mais je vous ai trouvé ce restaurant qui en propose. Dites-moi ce que vous en pensez si vous y allé avant moi.

cuisine-thai-massaman kai

Source : Commons Wikimedia (http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/eb/Thai_Village_-_Dinner.jpg)

Mon adresse de référence : Gai Yang Jirapan: Param 9 road, Suan Luang, près de la station Shell

Plamuk Neug Manao (ปลาหมึกนึ่งมะนาว, Salade de calamars)

Que dire ce plat si ce n’est que je ne peux pas en manger… Allergie oblige, c’est Jasmine qui a dû s’y coller (même si je doute que ça l’ait dérangée). Il s’agit bien entendu de calamar cuit à la vapeur avec sa sauce citronnée et sa coriandre. Pour avoir testé la version au porc, je peux vous dire qu’elle est particulièrement goûteuse. Bref, de quoi mélanger le piquant et la fraîcheur d’une salade peu ordinaire.

cuisine-thai-Plamuk Neug Manao

Yam Hoy Kraeng Luak (ยำหอยแครงลวก, Salade de coques épicées)

Vous aurez aussi l’occasion de goûter aux coquillages. Pour cela, il suffit parfois de se promener dans un marché pour apercevoir des étals couverts de coques. Le mieux est encore de vous asseoir à la table d’un restaurant et de vous les faire cuisiner. En parlant de cuisson, ils sont généralement passés au barbecue avant de vous être servi accompagnés une sauce.

http://www.tontangrak.com/images/food-img-028.jpg

Source : Commons Wikimedia (http://www.tontangrak.com/images/food-img-028.jpg)

Sachez aussi que vous pourrez commander des moules. A la différence de celles qu’on retrouve chez nous, leur coquille est plus grande et a des reflets bleus-verts. D’après Jasmine, c’est plutôt bon.

Naam Tok Plaachon (น้ำตกปลาช่อน, Poisson frit en salade)

Aïe aïe aïe. Pour cette recette de poisson, je n’y suis pas allé de mainmorte. Le poisson est préalablement frit et servi avec une sauce, de la menthe, de la coriandre et des noix de cajou… accompagné de riz gluant et d’une bonne bière thaïe, vous avez votre repas du soir pour 3 à 4 personnes.

Il existe de nombreuses recettes à base de poissons. Les meilleures étant pour moi celles où le poisson est cuit au barbecue ou en soupe. Je vous conseille de vous rendre en soirée (à partir de 18h), entre Central World et Pratunam, juste en face Big C. Le must pour goûter à la street food de Bangkok.

Khanom Tuay (ขนมถ้วย)

Si je vous déconseille fortement la pâtisserie thaïlandaise (très souvent industrielle), je ne peux pas en dire autant des desserts typiquement thaïs. À l’instar du khanom tuay, un genre de flanc à la noix de coco, les Thaïlandais s’y connaissent en matière de sucré. Vendu la plupart du temps dans la rue, vous pourrez aussi en trouver dans certains restaurants, notamment celui où on vous sert des noodle boats. Vous allez en redemander, j’en suis sûr.

Naam Gek Huay (น้ำเก๊กฮวย, Jus aux fleurs de chrysanthème)

La Thaïlande vous surprendra aussi par ses  jus. Orange, grenade, citron, thé glacé, café latte et aussi aux fleurs de… chrysanthème.  Surprenant au début (elles n’ont pas la même utilité en France), je me suis quand même laissé tenter par l’expérience. Verdict : c’est une tuerie. Il existe de nombreux stands ambulants qui vous proposeront des boissons. Le plus drôle, c’est lorsqu’on vous servira le tout dans un sac plastique accompagné d’une paille. Bienvenue en Thaïlande.

cuisine-thai-jus chrisamtheme

Voilà pour ce tour d’horizon des plats Thailandais. Bien sûr, la liste aurait pu être beaucoup plus longue, mais je pense avoir résumé la diversité de la gastronomie au travers de ces 15 plats. D’ailleurs, lequel vous tente le plus? Dites-moi tout dans les commentaires.

VOYAGER PAS CHERLa rédaction vous conseille :

Voyager avec 20 euros par jour, le guide
En savoir plus

Virginie - Vie Productive.com - Fontenay-aux-roses"Enfin un guide voyage qui démonte point par point la plus courante des excuses. Non, voyager ne coûte pas forcément cher ! "

Katy Chey - Communication et marketing - Londres"Voilà un guide pour voyager qui déborde de conseils avisés et malins ! Les bons plans qu’il contient s’adressent à tous voyageurs, expérimentés ou non"

Julien Valat - Blog Vitamin-e - Montréal, Canada"Ma première lecture de ton guide m’a enthousiasmée car tu y livres un réel tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux voyageurs"


Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :
Thaïlande
cuisines du monde

Il n'y a pas encore de commentaire

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.