Une croisière alternative en Indonésie, c’est possible ? Oui, dans les îles de la Sonde !

Si la croisière évoque volontiers des cargaisons de vieux richards flottant sur des bâtiments démesurés et s’évertuant à ne pas laisser un rond aux habitants des zones visitées, il est rare qu’elle évoque la navigation en voilier dans le respect de l’environnement et des populations locales. Erreur ! Human Trip nous le démontre d’ailleurs avec une croisière dans les sublimes îles de la Sonde, en Indonésie.

http://www.voyageurs-du-net.com/wp-content/uploads/2012/12/panorama-sonde1-700x466.jpg

Spontanément, le terme « croisière » fait plus penser à un gros mot qu’à l’Odyssée d’Ulysse qu’à la possibilité d’un tourisme écologique. La croisière moderne est aux antipodes de l’idée qu’on peut se faire du voyage de découverte. Synonyme de gaspillage à outrance et de goinfreries orgiaques, les croisières offrent (le mot est d’ailleurs inadéquat, car pour tout débarquement il faut mettre la main au porte monnaie) des visites qui peuvent se révéler être de véritables marathons ne permettant pas de profiter pleinement des sites qui font rêver et signer le chèque de réservation, ni encore moins de découvrir des endroits hors des sentiers battus. En compagnie de milliers de vos compagnons de bord, un véritable débarquement ! Et, avec un paquebot de plusieurs centaines de mètres, il est évidemment compliqué de jeter l’ancre dans un port inadapté.

Pourtant, même en matière de croisières, il est possible de voyager différemment, par exemple sur un voilier en Indonésie.

Une toute autre idée de la croisière

Imaginez, à des milliers de kilomètres de chez vous, cette petite embarcation traditionnelle au nom exotique de Cahaya Mandiri, une petite « lumière solitaire » au milieu de ces mers lointaines. Imaginez que vous embarquez pour une excursion plus de deux semaines jours à la découverte des quelques-unes des 17 000 îles qui composent l’Indonésie : les îles de la Sonde.

Voilier Sonde

Le bateau vous met instantanément dans l’ambiance. Il y a bien un – petit – moteur, sécurité oblige, mais c’est une embarcation de bois qui, toutes voiles dehors, vous emmène sur les eaux. Ces bateaux traditionnels, initialement prévues pour le transport des marchandises, ont été adaptés à l’accueil de touristes. Avec 4 cabines maximum, ce type de bateau est le moyen idéal pour naviguer d’île en île, sur des eaux turquoises et de voir lentement s’approcher les terres de ces îles encore inhabitées pour certaines (plus pour longtemps, hélas : certaines sont mises en vente et acquises par des investisseurs touristiques…), d’accoster au quai sauvage d’une crique inaccessible et de débarquer avec l’ingénuité émerveillée un explorateur des temps anciens à la découverte des trésors que chacune de ces îles et leurs fonds marins recèlent.

Le soir, confortablement installé dans la petite cabine ou même sur le pont l’on se laisse bercer par le seul bruit des cliquetis de l’eau, là au milieu de nulle part : le rêve !

Le parcours

A bord d’un bateau surnommé « Shaman », le périple débute par l’île de Lombok : côté nature, on plonge dans les eaux translucides qui la bordent avec un émerveillement sans pareil en croisant sa première tortue ! Ce qui étonne tout au long de la croisière, c’est la variété des paysages : fonds marins poissonneux, bancs de sable, jungle tropicale…

cascades

panorama sonde

Le périple est aussi l’occasion d’une rencontre humaine, auprès du peuple sasak, l’occasion de nouer un lien de sympathie.

Puis vient la découverte des côtes nord de l’île de Sumbawa au relief tourmenté par de violentes éruptions volcaniques et aux panoramas à couper le souffle. Au programme : récifs somptueux, parmi les plus riches au monde, et exploration du volcan Satonda en passant par ruelles sablonneuses et maisons sur pilotis ; îles de Rinca avec ses milliers de roussettes et de Komodo, où l’on découvre encore en s’enfonçant dans les terres, singes, buffles, cochons sauvages, et bien sûr les fameux « dragons préhistoriques ».

Pour finir, on quitte pour quelques jours le navire pour s’aventurer sur la somptueuse île de Flores. A bord du bis kayu, moyen de transport local, on entre sur le territoire des Ngadha : le point fort de cette escale sera la rencontre avec ce peuple extrêmement accueillant au culte animiste encore étonnamment présent. L’accueil chez l’habitant permet de découvrir l’histoire des Ngadhas, leur mode de vie et de partager des moments de convivialité marquants dans un cadre de rêve.

fillettes sonde

Village

Un autre tourisme est possible, y compris en matière de croisière. Il est en effet possible de réaliser une croisière qui n’ait pas la démesure et l’impudence des circuits balisés par le tourisme de masse, de réaliser une croisière de découverte de lieux enchanteurs et de cultures ancestrales et isolées, et pourtant tellement accueillante, d’une nature époustouflante sous-marine et terrestre, inaccessible autrement que par bateau.

Plus de renseignements sur le site de Human Trip sur cette croisière en Indonésie.

 

 

Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :

Il y a 3 commentaires

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.

  1. kevin @embarquement voyage

    Ouah, ça donne vraiment le vertige. On se croirait dans pirate des caraïbes. J’adore! Le seul bateau sur lequel je suis monté se résume à un bateau de pêche au large de Ko Tao en Thaïlande.

    Je suis d’ailleurs entrain de me demander si cela est possible de faire la Thaïlande jusqu’à l’Indonésie sur ce type d’embarquation?

  2. Marie-Ange

    Voici un voyage que j’ai eu l’occasion de faire, sans cette optique « durable » à l’époque (2006) : les îles de la Sonde sont malheureusement méconnues et sous-estimées au profit de Bali, bien plus réputée (et pourtant…). J’ai adoré Flores, d’Est en Ouest. J’ai aimé les îles de Komodo, et pas seulement pour les dragons : la plongée sous-marine y est spectaculaire aussi. Plus récemment en 2012 j’ai effectué deux voyages sur l’île de Lombok, juste en face de Bali. C’est une île qui mérite aussi que l’on s’y attarde, et j’y retournerai sans doute en 2013. A côté, il faut découvrir l’île de Sumbawa, quasiment inconnue !

    L’Indonésie est le plus grand archipel du monde et il faut savoir sortir des sentiers battus pour la découvrir avec toute sa diversité et sa richesse culturelle. De plus les Indonésiens sont heureux d’accueillir des visiteurs respectueux, mais le gouvernement songe de plus en plus à un tourisme profitable. J’espère qu’il saura pratiquer un développement durable…


Laisser un commentaire