La chaleur du Carnaval de Dunkerque en plein hiver

J’ai participé à mon premier carnaval de Dunkerque à 2 ans, sur les épaules de mon père, qui a l’époque faisait partie de la troupe des « Gais Lurons » de Bray-Dunes. Etant au Mexique cette année, pour la première fois de ma vie, je ne pourrais pas participer à mes festivités annuelles favorites. Pas facile à vivre quand on a ce carnaval dans le sang. J’en profite donc pour vous faire découvrir cet improbable événement dunkerquois, fierté régionale, qui a le mérite de réunir pendant plus de 3 mois dans la plus grande fraternité, toutes les couches sociales de Dunkerque et des alentours.

Le Carnaval de Dunkerque : le rendez-vous incontournable des dunkerquois et des nordistes

Le Carnaval de Dunkerque est l’évènement annuel le plus populaire du nord de la France. De janvier à avril, une trentaine de villes autour de l’agglomération célèbre le carnaval en organisant des bals et des bandes. Des milliers de masquelours se réunissent dans les rues habillés de leur clet’che, déguisement de carnavaleux, pour chanter à tue-tête, danser et brailler à la gloire de Jean Bart, le plus célèbre des corsaires français. Au service du Roi Soleil, ce marin dunkerquois connu pour ses nombreux exploits de guerre est devenu le héros de la ville, qui en 1845 fit construire une statue à son effigie sur l’ancien place royale renommé la place Jean Bart.

Le Carnaval de Dunkerque est une énorme fête dans les rues, aussi gargantuesque que pouvaient l’être celles qui précédaient le départ des marins dunkerquois pour les mers islandaises, en quête de morues. Le cœur du Carnaval, ce sont ses musiques et chants traditionnels, menés par un tambour majeur (le plus célèbres étant Cô Pinard) et par la clique composée de fifres, de tambours, de cuivres et de grosses caisses. Celle qui ouvre le bal vous garantit de comprendre en 2 temps, trois mouvements la philosophie du Dunkerquois :

« À Dunkerque, quand vient le carnaval,
On est tous joyeux comme des cigales,
On se grime, on s’met de la peinture,
On s’en met plein, plein la figure,
On s’habille avec de vieux habits,
Et l’on sort son grand parapluie,
Avec tout ça on est paré pour le carnaval,
Et l’boulot, ben on s’en fout pas mal »

Il faut dire que dans cette région très impactée par l’activité industrielle, le carnaval est une façon d’outrepasser le quotidien ouvrier. Il est d’ailleurs bien connu que les RTT pour les 3 joyeuses (succession sur 3 jours des bandes de Dunkerque, de la Citadelle et de Rosendaël) doivent être prises longtemps à l’avance !

bande-malo-2008

Bande de Malo en 2008 – Crédits photo – Antoine Taveneaux

Les principaux codes du Carnaval de Dunkerque

Quiconque veut participer au Carnaval de Dunkerque (et c’est vraiment une expérience unique) doit connaître les principales règles dunkerquoises :

1. Si tu n’es pas déguisé, reste comme un cocu au balcon

Il n’y a pas vraiment de règles pour les déguisements si ce n’est qu’il doit être imaginatif, coloré et drôle : les carnavaleux sont les rois de la récupération. Beaucoup d’hommes se déguisent en femme (on les appelle ma tante) : les perruques, bas et collants tiennent bien chaud en hiver. La mode des Prout (orchestre carnavalesque très connu) a envahi les bandes depuis plusieurs années et beaucoup arborent des chapeaux à fleurs, qui donnent encore plus de couleurs aux festivités. Une bonne fourrure est toujours la bienvenue, ainsi que du maquillage et pour les plus costauds, un grand parapluie, le  berguenaere, vous permettra d’accéder aux premières lignes, devant la clique. Les nombreuses associations carnavalesques, aux noms plus farfelus les unes que les autres (Les Acharnés, Les Zôt’ches, Les Kakernesches, les zootenards, les zouteboumes, les roses marie, les boucaniers…) sont en général déguisées de manière assortie.

kalagan-clet-che

De retour du Kenya, me voilà en clet’che pour la bande de … Bergues me semble-t-il 🙂

2. Tu chanteras et tu connaîtras L’Hommage au Cô et la Cantate à Jean Bart

Les chansons festives, paillardes, parlent de carnaval, d’amour, de sexe, de fête, sont parfois très machistes et souvent portés sur le wich et le pichelour (je vous laisse deviner la signification…). Elles sont inévitablement à connaître et vous verrez que ça vient très vite. Elles seront chantées par tous, tout au long du carnaval jusqu’à extinction vocale. L’hommage à Cô Pinard et la Cantate à Jean Bart sont à apprendre par cœur et à chanter pendant le rigodon final, à genoux, mains dans les mains, la larme  à l’œil.

3. Si t’es trop bourré, va pas chahuter !

Les chansons les plus rapides du carnaval sont accompagnées de chahuts très physiques. Il faut impérativement de bonnes chaussures, doublement serrées pour y participer. Des centaines de personnes se poussent les unes contre les autres, il y fait chaud, tout le monde se marche dessus et les chutes ne sont pas rares. Il ne faut vraiment pas prendre les chahuts à la légère et y aller petit à petit, en connaissance de cause. Il y a des accidents à chaque bande et bal. Les pompiers, les ambulances et la Croix Rouge sont toujours sur place. Si vous avez un problème dans un chahut, criez « SORTIE !!! ». Vos camarades carnavaleux vous feront écho et vont aideront à vous sortir d’une mauvaise passe. Dites-vous que j’ai réussi à sortir du rigodon final de Bergues à cloche-pied, une chaussure en moins.

4. Attrape ton poisson sec ou ton fromage

En milieu de bande, les carnavaleux se réunissent à l’hôtel de ville, d’où sont lancés des harengs séchés dans la foule. C’est une fierté d’en attraper un, mais c’est surtout un exploit. C’est lors des lancers de harengs que j’ai vécu mes plus grandes frayeurs. Je me rappellerai toujours de ce mec bourré en plein milieu de la foule, qui ne tenait plus debout. On était à 3 à essayer de le relever, sous les jets de poissons. Mais au bout de 10 minutes d’efforts insoutenables, il s’est échappé de nos bras et a disparu sous nos pieds en quelques secondes ! C’est aussi à Bergues, où la municipalité lance du fromage plutôt que du poisson, qu’après une chute dans la foule, je me suis retrouvé enseveli par une dizaine de personne pendant 2-3 minutes. Je n’y voyais plus la lumière et je commençais à étouffer. Sachez qu’il  n’y a personne d’aussi solidaire qu’un carnavaleux et que tout le monde vous aidera toujours à vous relever.

lancer-harengs-mairie-dunkerque

Lancer de harengs devant la mairie de Dunkerque (2013) – Crédits photo : Marie-Lan Nguyen

5. Réchauffe-toi avec une bonne soupe à l’oignon

A chaque bande, nombreux sont les carnavaleux qui en invitent d’autres à la maison pour faire chapelle. Un bon moyen d’entamer une petite pause, de boire un coup et manger un morceau. L’alcool y coule généralement à flot et rien de tel qu’une bonne soupe à l’oignon bien chaude pour se requinquer.

Des chaleurs intenses en plein froid nordique

Le Carnaval du Dunkerque est une véritable orgie de bonheur, de joie, de sourires, de zeutch (bisou entre carnavaleux), de rigolades, d’embrassades… Je n’ai jamais vu une telle fraternité populaire que lors de ces carnavals. Quand on naît carnavaleux, on le reste toute sa vie. Et quand on est par exemple Lillois et qu’on le découvre par ses amis, on devient rapidement accroc. Lors de mon retour en France, je ne repartirai pas avant d’avoir goûté de nouveau aux plaisirs d’une des 3 plus grandes et joyeuses bandes : Dunkerque, Malo et Bergues.

Et pour le plus grand bonheur de tous, voici une vidéo en pleine immersion dans les premières lignes du Carnaval de Dunkerque de 2013, tournée à Bray-Dunes et à Téteghem. « POUSSEZ !!! »

Vous êtes de passage pour voir des amis dans le ch’Nord entre janvier et avril ? Ils vous inviteront à un carnaval, cela va de soi !

VOYAGER PAS CHERLa rédaction vous conseille :

Voyager avec 20 euros par jour, le guide
En savoir plus

Virginie - Vie Productive.com - Fontenay-aux-roses"Enfin un guide voyage qui démonte point par point la plus courante des excuses. Non, voyager ne coûte pas forcément cher ! "

Katy Chey - Communication et marketing - Londres"Voilà un guide pour voyager qui déborde de conseils avisés et malins ! Les bons plans qu’il contient s’adressent à tous voyageurs, expérimentés ou non"

Julien Valat - Blog Vitamin-e - Montréal, Canada"Ma première lecture de ton guide m’a enthousiasmée car tu y livres un réel tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux voyageurs"


Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :
France
carnavals du monde

Il y a 7 commentaires

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.

  1. Olivier

    Formidable carnaval qu’est celui de Dunkerque, je suis complètement à l’opposé de ce dernier car habitant de la cote d’azur, et donc beaucoup plus proche de celui de Nice que celui de Dunkerque. Et j’avoue que celui du Nord à l’air beaucoup plus chaleureux que celui qui est de mon coté. J’espere pouvoir le voir un jour !

    • Kalagan

      Salut Olivier.

      Tous les dunkerquois qui liront ton commentaire seront ravis de la comparaison que tu fais entre le carnaval de Nice et celui de Dunkerque 🙂

      Comme le dit Jonathan, le carnaval de Dunkerque se vit comme une grande fête plutôt que comme un spectacle, contrairement à d’autres carnavals du monde. Malgré tout, il a toujours des spectateurs curieux qui viennent observer cet étrange rassemblement, sans être déguisés. Ils se font souvent un peu charrier par la foule en délire, mais rien de bien méchant 🙂

  2. Docs du Nord

    Avez-vous déjà vu Dunkerque sous cet angle ?

    Le web documentaire « 13 fois Dunkerque » de Frédéric Touchard, vous propose plusieurs parcours au sein de cette ville avec une approche spécifique à chaque fois.

    Vous êtes adeptes du carnaval, de ses chants, de sa musique, de sa convivialité ? Il n’a plus aucun secret pour vous ? « A Dunkerque quand vient le carnaval », vous sortez de vos armoires plusieurs costumes, accessoires loufoques et des tas de fleurs? Découvrez un événement majeur de Dunkerque qui chaque année, regroupe des milliers de personnes.

    Les Docs du Nord vous invitent donc à visiter le parcours numéro 12 (Quand vient le carnaval) et à voyager au cœur des autres trajets.

    http://www.13foisdunkerque.fr/se-balader

    N’hésitez pas à nous faire part de votre ressenti sur cet événement régional très connu. Y êtes vous déjà allé ? Et comment trouvez-vous celui de cette année ? Partagez votre expérience en vidéo sur le site.

    Bonne visite

    • Kalagan

      Merci pour la vidéo. Elle est très bien réalisée et j’ai appris dès les premières minutes des choses qui j’ignorais sur Dunkerque. C’est génial de voir le trajet de la Gare à Malo en 1913.


Laisser un commentaire