Budapest insolite : les merveilles souterraines de la Perle du Danube

Ville de grottes autant que de bains thermaux, Budapest repose sur un sous-sol plus troué qu’un gruyère ou que les chaussettes de Charlot. La Romantique promet une variété de découvertes souterraines insolites : le parcours d’un labyrinthe sous le château royal, la visite des grottes aux formations rocheuses spectaculaires et aux corridors tortueux ou d’une église troglodytique.

http://www.voyageurs-du-net.com/wp-content/uploads/2013/11/Labirintus-Saman-1.jpg

Connue pour ses bains thermaux hérités de la présence ottomane, Budapest est aussi la « ville des grottes ». Son sous-sol en compte en effet quelque 200, grandes et petites confondues, âgées de plusieurs centaines de milliers d’année, et découvertes en grande majorité au XXe siècle, au fil de l’expansion et des travaux urbanistiques. Cependant, seules trois d’entre elles sont accessibles au public, appartenant au plus grand réseau de grottes du pays, toutes situées dans le deuxième district de la capitale, Rózsadomb (« la Colline des roses »), au nord-ouest de la ville (Buda).

Outre celles-ci, le sous-sol de Budapest compte aussi un labyrinthe… et même une chapelle troglodytique… Si la ville est devenue, ces dernières années, notamment à la faveur des vols low cost à destination d’Europe centrale et de l’est, une destination privilégiée pour l’enterrement de vie de garçon, les activités spéléologiques proposées garantissent aux aventureux un souvenir fameux.

Le labyrinthe du château de Buda

Demeure historique des rois de Hongrie, le château de Buda est une des incontournables merveilles de la Perle du Danube, du reste inscrit par l’Unesco au Patrimoine mondial. A ce titre, il est l’un des hauts lieux du tourisme de Budapest. Ce que les touristes hâtifs ignorent souvent, c’est que, entre dix et quinze mètres sous le sol, se tapit un labyrinthe, au coeur d’un complexe de grottes naturelles déjà connues par notre ancêtre l’homo erectus.

Ces grottes ont été habitées dès le XIe et XIIe siècles, servant notamment au stockage de l’eau, de nourriture, de vin ou de biens divers. C’est à cette fin que des chemins ont été creusés, la pierre extraitre servant alors à des constructions en surface. Le temps passant, ces souterrains furent oubliés… jusqu’à ce que des effondrements lorsque Buda se mit à croître rapidement ne les rappellent à la mémoire des locaux. Des travaux d’exploration furent conduits dans les années 1930, permettant finalement une ouverture partielle au public en 1935. Avant la Seconde Guerre mondiale, une exposition permanente des os retrouvés, ainsi qu’un circuit étaient proposés aux visiteurs.

Survint la Seconde Guerre mondiale : les grottes retrouvèrent une utilité pratique, destinées à servir d’abri. De nouvelles interconnexions furent établies entre les grottes et c’est alors que prit forme le grand labyrinthe. Les débuts de la guerre froide virent l’affectation du lieu en abri secret, jusqu’à étendre davantage encore les proportions du dédale à 4 kilomètres de galeries et couloirs. Le Grand Labyrinthe devint accessible en 1961, assorti d’un musée… qui ferma en 1965. Une autre entrée est ouverte et une exposition de reliques architecturales du château remontant jusqu’à l’époque gothique. De 1983 à 1996, des personnages de cire furent disposés dans le labyrinthe, mais l’humidité des grottes eu raison d’elles.

Chargé de légendes, le labyrinthe du château comporte trois parties visitables : le musée lapidaire (vestiges architecturaux), une exposition « Grottes merveilleuses du monde » et une exposition temporaire.

L’église troglodytique Saint-Istvan de la colline de Gellért

Située dans la colline Gellért, cette église catholique troglodyte fut fondée en 1926, lorsque l’ordre monacal paulinien convertit la grotte en un lieu sacré. C’est là, dit la légende, que l’ermite saint Istvan s’était installé, lui qui guérissait les locaux à l’aide des eaux thermales.

Ce lieu fut fermé en 1951, au début de l’ère totalitaire « communiste », l’entrée étant condamnée par un mur de 2 mètres d’épaisseur) et ne rouvrit qu’en 1989. Il s’agit aujourd’hui d’une église active, où l’on donne la messe (8h, 17h et 20h en semaine ; 11h, 17h et 20h le dimanche). Pour préserver la sacralité de l’office, les touristes ne sont pas autorisés à entrer durant la messe.

Adresse : 1114 Budapest, Szent Gellért rakpart 1.

Pál-völgyi-barlang: « la grotte de la vallée de Paul »

Découverte en 1904 lors de travaux d’extraction de pierre, Pál-völgyi-barlang est la troisième plus grande grotte du pays. Les spéléologues en ont exploré quelque 1200 mètres de couloirs et découvert de remarquables formations rocheuses (stalagmites et stalactites). L’ouverture au public, que l’on équipait alors de lumière électrique, eut lieu en 1927. Le caractère exceptionnel du site lui a valu en 1944 la classification comme aire naturelle protégée. Les recherches de nouveaux passages ont été continues depuis sa découverte, si bien que dans les années 1980, le réseau atteignait les 13 kilomètres. En 2001, une connexion avec la grotte voisine, Mátyáshegyi, fut découverte, formant alors le deuxième plus grand réseau de grottes du pays : 18 kilomètres.

Szemlő-hegy : « la grotte de la colline aux éphélides »

Dépourvue de stalactites, cette grotte offre à la vue du visiteur de spectaculaires formations cristallines. La parcourir est plus aisé pour les visiteurs, notamment les enfants. Le parcours couvre 250 mètres et permet d’observer des concrétions pisolithiques et des cristaux de gypse, certains sans équivalents en Europe, recouvrant abondamment les parois rocheuses et mis en valeur par des illuminations. En outre, son air dépourvu de poussière est d’une telle pureté que le niveau le plus bas est utilisé comme sanatorium pour les personnes affectées de maladies respiratoires !

Infos pratiques

Pál-völgyi-barlang

  • Une visite guidée débute toutes les heures (à l’heure et quart) ; elle dure environ 50 minutes et s’étire sur une distance de – seulement – 500 mètres
  • Le parcours incluant des marches abruptes et des échelles, une bonne condition physique est recommandée
  • La température variant autour de 8 à 11°C et le lieu étant humide, des vêtements chauds sont recommandés
  • Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 16h15.
  • NB : certaines agences proposent une exploration plus aventureuse des grottes.

Szemlő-hegyi-barlang

  • Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 16h.
  • Visite guidée uniquement, toutes les heures
  • Tarif : HUF 850 pour les adultes (2,85€) ; HUF 650 pour les enfants, étudiants et séniors (2,18€)

Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :

Il y a 1 commentaire

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.


Laisser un commentaire