L’Australie autrement : à la découverte des lieux insolites de l’île-continent

Quiconque veut visiter l’Australie autrement qu’en se rendant dans les grandes villes ou sur les sites touristiques les plus « évidents » a de quoi faire tant cette île-continent abrite de climats, de variétés de paysages et de phénomènes naturels singuliers et parfois inexpliqués. En matière d’insolite, les humains ne sont pas en reste, qui ont tantôt dû s’adapter à des conditions climatiques austères avec ingéniosité… ou, çà et là, créer des espaces singuliers et étonnants. Ce petit « dossier » sur l’Australie insolite devrait s’allonger avec le temps. Voici en tout cas quelques lieux mystérieux, insolites ou enchanteurs et qui ne laissent pas de causer l’admiration.

http://www.voyageurs-du-net.com/wp-content/uploads/2014/06/pinnacles-australie-autrement-06-gnagarra-700x464.jpg

Où l’art rencontre la nature : le sanctuaire de William Ricketts

Dandenong est une petite ville située à 30 kilomètres environ au sud-est de la ville de Melbourne, en Australie. Dans cette banlieue se trouve un sanctuaire où la rencontre de la nature et de l’art donne à penser l’Australie autrement que d’après les images connues de désert et de plage.

Ce lieu calme est propice à la méditation. Son ambiance pacifique et reposante est due à un environnement naturel où abondent les fougères et où se trouvent rien moins que 92 sculptures travaillées dans l’argile. Ces sculptures présentent des aborigènes et sont réparties et « cachées » dans le paysage.

Tout au début, pendant les années 1930, ce site insolite occupe une superficie de 1,6 hectare et s’appelle le Potter’s Sanctuary (« le sanctuaire du potier »). Son propriétaire, William Ricketts, l’embellit en sculptant et répartissant les différentes sculptures de façon à ce que tout le terrain soit décoré. Il entend exprimer ce sentiment de complicité entre les aborigènes et la nature. Selon lui, il existe une connexion très étroite entre les Aborigènes et la nature. Après avoir réalisé plusieurs voyages au cœur du continent et partagé beaucoup d’expériences avec les peuples aborigènes, il décide d’exprimer ses sentiments et de les sculpter. Il cohabite aussi deux ans avec des tribus indiennes où il apprend abondamment de choses.

M. Ricketts naît en 1898 et s’installe définitivement sur le site du sanctuaire en 1934. Pendant les années 1960 et après le gain de popularité de ce site, le gouvernement de Victoria achète les terres adjacentes et en fait un parc public protégé pendant que M. Ricketts continue de sculpter. M. Ricketts vit ici jusqu’au jour de sa mort à 94 ans en 1993.

Coober Pedy, une ville souterraine

Cette insolite bourgade se trouve dans la partie nord de l’État de l’Australie du Sud (South Australia), l’une des régions les plus arides du continent australien. Planté au cœur du désert, loin de toutes les grandes villes du pays, Coober Pedy est distant d’environ 850 kilomètres de la capitale de l’État, Adélaïde, au sud-est.

Ce lieu singulier recommandable à qui veut découvrir l’Australie autrement, est le seul bourg au monde existant… sous terre. Il est cependant possible de trouver aussi des constructions à l’extérieur. C’est à cause du climat rude et très sec que les habitants ont préféré vivre sous terre où la température est maintenue à 24⁰ C, au lieu des suffocants 37 ou 38°C à l’extérieur.

C’est en 1915 que des immigrants ont commencé à s’installer dans cette région, après y avoir découvert de l’opale. Par la suite, les Aborigènes s’y sont peu à peu installés pour travailler à son extraction. Le site a connu sa prospérité maximale pendant les années 1960-1970. Depuis lors, Coober Pedy est la capitale mondiale de l’opale. Actuellement, 80 % de la production totale d’opale au monde vient d’ici, malgré la crise qu’elle a connue en 2008, provoquée par la concurrence de l’opale marron extrait en Amérique du Nord.

Le bourg a inspiré divers cinéastes hollywoodiens, qui en ont fait un plateau pour divers films (entre autres Priscilla, Folle du désert de Stephan Elliott, Jusqu’au bout du monde de Wim Wenders). Sur place, il est possible de visiter les maisons construites sous terre, les musées, les magasins, les galeries, les églises.

Chapelle orthodoxe serbe souterraine (Percita Dittmar, Commons Wikimedia)

Chapelle orthodoxe serbe souterraine (Percita Dittmar, Commons Wikimedia)

Coober Pedy, joaillerie souterraine (Lodo27, Commons Wikimedia)

Coober Pedy, joaillerie souterraine (Lodo27, Commons Wikimedia)

Coober Pedy, une maison souterraine (Nachoman, Commons Wikimedia)

Coober Pedy, une maison souterraine (Nachoman, Commons Wikimedia)

Les lacs bioluminescents du Gippsland

Les lacs du Gippsland se trouvent dans la région australienne de Victoria, à 200 kilomètres environ de la capitale de la région, Melbourne. Il s’agit d’un réseau de lacs, marais et lagunes d’eau douce situés au bord de la mer et séparés de celui-ci par la Ninety Mile Beach. Ces lacs sont nourris par plusieurs fleuves et couvrent une aire totale de 600 km² environ. L’origine de ces lacs insolites et de la Ninety Mile Beach est due à deux phénomènes physiques : la présence de limon dans les lacs, charrié par les fleuves voisins ; la création d’une « barrière naturelle » qui empêche l’eau des lacs d’atteindre l’océan, grâce aux courants du détroit de Bass qui sépare l’Australie continentale de l’île de Tasmanie.

Outre sa géographie insolite, ce site présente une caractéristique très spéciale : le bord de la plage des lacs est devenu phosphorescent, un phénomène naturel provoqué par des changements environnementaux. En 2006, des incendies ont détruit une zone très grande. En hiver 2007, des inondations et des pluies torrentielles ont « lavé » ces terres et charrié beaucoup de cendres jusqu’aux lacs. Ces conditions ont été favorables pour le développement d’une algue pendant l’été australien 2007-2008. Pendant ce temps et tout au long de l’année, beaucoup d’études furent menées pour découvrir la nature de l’algue. L’été suivant (2008-2009), la bioluminescence a été observée pour la première fois, provoquée par le mouvement des eaux. En janvier 2013 un phénomène similaire a pu être observé à nouveau.

A Melbourne, un minigolf où jouer dans le noir

Docklands (connu aussi sous le nom de Melbourne Docklands pour faire la différence avec London Docklands) est une banlieue de Melbourne située à deux kilomètres du centre d’affaires de cette ville australienne, la capitale et la ville la plus grande dans l’État de Victoria. Ici se trouve le GlowGolf, un parcours de minigolf insolite de 18 pistes qui se trouve en intérieur.

Il n’est pas nécessaire de maîtriser ce jeu comme un professionnel pour profiter du Glow Golf car il existe aussi d’autres attractions : il est possible de jouer et, au même temps, d’observer les décorations dessinées spécialement pour l’illumination ou d’écouter les bruits étranges du guy in the dunny (« le gars aux chiottes »). La caractéristique particulière de ce parcours de minigolf : 10 sur ses 18 pistes sont illuminées avec des lumières ultraviolettes.

En plus du jeu, une rencontre de près avec la mort est possible. Le Coffin Ride propose aux visiteurs une simulation d’enterrement. Tout est écoutable : les fossoyeurs, la terre qui tombe sur le cercueil, les insectes qui commencent à avoir faim… jusqu’à ce que tout soit calme et en silence. Une fois terminé, une voix est prête pour (re)donner la bienvenue au mort. Le tout à l’intérieur d’un cercueil sombre et enregistré par une caméra infrarouge pour que les autres (ceux qui attendent patiemment en queue) puissent tout voir.

Outre le parcours de minigolf, il y a la possibilité de fêter des anniversaires, des fêtes d’enfants, de Noël, et même des mariages !

Site officiel : Glow Golf.com

Pinnacles : des formations rocheuses insolites dans le désert

Ce paysage incroyable se situe à 250 kilomètres de Perth, tout près du village de Cervantes situé sur la côte ouest australienne dans le parc national de Nambung. On roule dans le désert australien et voilà que surgissent des dunes de sable blanc de plusieurs kilomètres ! Certains même y font du surf. Plus loin, les dunes laissent place à un désert de sable où des aiguilles de roches, pareilles à de géantes stalagmites de calcaire, surgissant du sol.

Leur taille varie et peut atteindre jusque 4 mètres de haut. Selon certains géologues, ces formations rocheuses pourraient avoir plus de 30 000 ans. L’entrée au domaine ne coûte que quelques dollars et on peut s’y promener aussi bien à pied qu’en voiture. Il existe en effet deux chemins existent pour les visiteurs.

Pinnacles-australie-autrement-08-Gnangarra

Sur l’île Christmas, un déferlement annuel de millions de crabes

Tous les ans sur l’île Christmas (« Noël »), a lieu une migration de crabes rouges aux proportions bibliques. Dès la saison des pluies, profitant de la baisse de la température, ils quittent leur terrier et prennent le chemin des plages pour y pondre leurs œufs. Quelque 40 millions de crabes effectueraient cette migration. Comparé aux 1400 habitants de l’île, la différence est frappante.

Mais ces crabes déferlent vers les plages sans prêter attention aux dangers et envahissent les routes. Ce sont donc chaque année des milliers de crabes qui se font écraser par les véhicules. Il a donc été donc décidé de fermer certaines routes pendant la migration. Si un grand nombre de crabes perd la vie durant celle-ci, il est bon de rappeler que chaque femelle peut pondre jusqu’à 100 000 œufs.

Un copain qui, par malheur, s’était fait voler son portefeuille — et donc sa carte bancaire — un soir où il avait trop bu, et dont les parents avaient dû lui transférer de l’argent en attendant qu’il dispose de nouveau d’une carte, m’avait dit avoir campé là… quelques jours seulement après le départ des derniers crabes ! Un peu de bonheur dans son malheur, donc.

Wave Rock : un tsunami… en pierre !

Cette insolite formation rocheuse se trouve à quelques kilomètres de la petite ville de Hyden en Australie Occidentale (Western Australia). Wave Rock, c’est-à-dire « roche-vague » en français, doit son nom à sa forme originale qui représente une vague sur le point de se briser. Impressionnante, elle mesure 15 mètres de haut et s’étend sur une centaine de mètres. La forme de ce rocher de granite est due à l’érosion des vents et de l’eau sur une durée évaluée à environ 60 millions d’années.

Wave Rock (Gabrielle Delhey, Commons Wikimedia)

Wave Rock (Gabrielle Delhey, Commons Wikimedia)

Hillier : le lac rose, inexplicablement rose

Ce lac salé singulier et connu bien au-delà des frontières du pays, en raison de sa couleur d’un rose vif, n’est pas totalement unique : il existe en effet plusieurs pink lakes en Australie. Il y en a un, par exemple, à moins de 5 kilomètres d’Esperance (Australie occidentale).

Le lac Hillier, quant à lui, est situé sur Middle Island, au nord du Cape Arid National Park. Un autre nommé Pink Hutt Lagoon se trouve à quelques kilomètres au nord de Kalbari, également en Australie occidentale.

Le mystère est entier quant à la raison de la teinte singulière de l’eau. Les chercheurs ont d’abord pensé que c’était le fond qui donnait cette couleur rose, mais en mettant cette eau dans un verre, celle-ci garde sa couleur. Une autre explication viendrait de la forte salinité du lac qui permettrait à certaines algues de se développer. Ces algues donneraient cette couleur insolite au lac. Mais cette piste a été abandonnée. Depuis aucun résultat valable n’a été trouvé.

Les Bungle Bungles, œuvre naturelle insolite

Dans le parc national de Purnululu se trouvent d’insolites formations rocheuses : on trouve là des centaines de milliers de formations rocheuses arrondies : les bungle bungles. Ce paysage fait partie du Patrimoine mondial de l’Unesco. Il est possible de les visiter en 4×4 par la piste lors de la saison sèche. Evitez de vous y aventurer en van si vous voulez être sûr de revenir sans aucun souci mécanique. La piste n’est pas vraiment adaptée pour les vans ou autres véhicules. La vue aérienne est d’autant plus impressionnante : survoler les bungle bungles en avion est une expérience unique.

Mais l’originalité de ces formations rocheuses vieilles de quelque 35 millions d’années ne vient pas que de leur forme, mais aussi de leur couleur et des lignes noires dues à l’alternance de lichens sombres et de silice.

Ballandean Pyramid
C’est une pyramide localisée pas loin du petit village de Ballandean, sur Jacobsen Road à Queensland. Elle est d’environ quinze mètres de hauteur et bâtie à partir de blocs de granit local. D’après l’histoire, les viticulteurs travaillant là pour le propriétaire du terrain, en creusant la terre, ont découvert une multitude de gros rochers sur le vignoble. Le possesseur a donc décidé de rassembler les pierres et a construit la pyramide avec l’aide de quelques ingénieurs et d’engins comme le camion-benne. La pyramide a pris forme après huit mois de travaux. Elle est sur une propriété privée, mais pas clôturée et presque au bord de la route. On peut donc l’apercevoir et la prendre en photo.

australie-autrement-Ballandean_pyramid

Le parc Paronella
Situé exactement au nord de Queensland entre la magnifique crique Mena et Innisfail, se trouve un château typique d’Espagne construit par José Paronella, un immigrant espagnol travaillant dans l’industrie de la canne à sucre. Un lieu d’histoire, notamment celle de José et de son épouse, la où règne la verdure. On y propose des visites guidées toutes les demi-heures pour découvrir ses jardins fascinants et de nombreux arbres gigantesques. En chemin, vous serez face à une cascade, superbe, qui vaut le détour. Une expérience à ne pas rater est l’exploration nocturne, différente et enchantée. Il est même possible d’y camper.

L’épave du SS Ayrfield
Le SS Ayrfield était un long bateau à vapeur destiné d’abord à transporter du charbon, puis à approvisionner les troupes américaines du Pacifique. Après plusieurs années de service, ce géant d’acier a finalement été désarmé et abandonné à Homebush Bay sur la rive sud de la rivière Parramatta, à l’ouest de Sydney, non lin du village olympique. Contrairement aux autres épaves de ce cimetière de navires, le charbonnier attirent beaucoup de visiteurs, cela en raison des arbres et mangroves qui ont pris place depuis des années dans sa coque complètement rouillée. Ce qui fait de lui une forêt flottante, d’ailleurs un beau surnom.

australie-autrement-Homebush_Bay_-_SS_Ayrfield

Le Ghost Town de Walhalla
Walhalla est une ville de Victoria située dans le sud-est du pays, à deux heures de Melbourne. C’était jadis un village minier et notamment, où se trouvait l’un des plus riches filons aurifères du monde. Au fil des années, elle a perdu presque la totalité de sa population. Il ne reste plus qu’une vingtaine d’habitants. Actuellement, c’est le lieu le plus original et à la fois le plus attrayant de cette région. Elle a su garder sa structure et son architecture d’autrefois. Vous pouvez donc voir de plus près ces détails dans les musées de la ville comme celui de la mine, de la poste, de la caserne et aussi le cimetière. Il est possible d’explorer les environs à bord du train de Walhalla Goldfields Railway et aussi parcourir en randonnée les parcs nationaux le plus près.

Auteurs : Marc du blog Guide-Australie.fr, Mario Figueroa et Francia de Softibox (du blog sejoursvoyagesaustralie.com/.

Crédits photo : Commons Wikimedia.

Vous en voulez encore ?

Articles que vous allez aimer :

Il y a 3 commentaires

Ajoutez le vôtre

Note : vous n'obtiendrez pas de lien en venant commenter sur VDN. Inutile donc de venir spammer... Seuls les liens pertinents, en rapport avec le sujet seront publiés.

  1. Julie - Du Monde au Tournant

    Le lieu insolite qui m’a le plus marqué en Australie ? Le Lac Mulwala, entre Victoria et New South Wales : http://www.au-tournant.org/2014/09/australie-autrement-02-long-murray-river/
    C’était un lieu magique. Des eucalyptus fantomatiques qui projettent leurs ombres sur les eaux calmes du lac. On a passé l’après-midi là, juste pour y voir le coucher du soleil. Et on n’a pas regretté.

    (PS : ce n’est pas dans mes habitudes de laisser des liens dans les commentaires. Mais là, pour le coup, c’est complètement dans le sujet. Tellement que notre série d’articles s’appelait L’Australie autrement 😉 )

  2. Mat

    Vous avez oublié les lacs roses au Sud de l’Etat de Western Australie (tapez pink lake dans google).

    Sinon dans le genre insolite il y a aussi le village de Nimbin.


Laisser un commentaire